Le parvis Notre-Dame est une place rectangulaire établie perpendiculairement à l’église du même nom. Au sud y aboutit, dans l’axe de cette dernière, l’avenue de la Reine, tandis qu’à l’ouest et l’est s’y embranchent symétriquement les amorces des rues Léopold Ier et Mellery. À l’angle sud-est de la place débouche la rue des Palais Outre-Ponts. Au nord-ouest, le parvis se prolonge le long de l’église jusqu’en bordure du cimetière de Laeken. À l’opposé débute l’avenue du Parc royal, dont le premier tronçon longe l’église.

Le parvis a été conçu pour devancer l’église Notre-Dame de Laeken, érigée en mémoire de Louise-Marie d’Orléans, première reine des Belges et seconde épouse de Léopold Ier, décédée le 11.10.1850. Le 22.09.1851, le conducteur des Ponts et Chaussées J. Tielemans dresse un plan d’implantation de l’édifice, devancé par le parvis, lui-même prolongé par la future avenue de la Reine, tracée en biais jusqu’au pont de Laeken. Le projet est validé par l’arrêté royal du 18.07.1853. Entamée en 1854, la construction de l’église s’étirera sur plusieurs décennies; l’édifice – encore inachevé – sera inauguré le 07.08.1872. L’établissement du parvis est définitivement décrété par arrêté du 20.04.1863. En parallèle, entre 1862 et 1868, est percée l’avenue de la Reine, qui s’étend au-delà du canal jusqu’à la place Liedts, sur Schaerbeek.

À l’origine, le parvis est occupé en son centre par un terre-plein ovale qui intègre les escaliers menant à la voie desservant l’entrée de l’église. Avant 1944, il est remplacé par deux terre-pleins triangulaires laissant passer au centre la bande de circulation rejoignant l’avenue du Parc royal, tandis que l’escalier vers l’église est intégré à un muret courbe enserrant la rampe de desserte, qui suit le même cintre.

Si quelques habitations sont déjà conçues vers 1870, le parvis se bâtit essentiellement au cours des années 1880, de maisons de style néoclassique, tels les nos4 et 5, 13 (1883), 14 (1882) et 15 (1880). Pointons, à l’angle de la rue Léopold Ier, un immeuble à appartements Art Déco de 1934 (voir no11) et une maison éclectique à rez-de-chaussée commercial de 1903 (voir no12). Au nord-ouest, à gauche de l’entrée du cimetière (voir notice), se trouve l’ancien atelier des statuaires Salu (voir no16).

Sur les petits côtés de la place se font face deux portails similaires de composition monumentale, à piliers de pierre à bossages rustiques – pierre blanche pour l’un, bleue pour l’autre –, reliés par des grilles. Le portail est marquait à l’origine l’entrée de la résidence d’été des archiducs autrichiens; il fut déplacé sur le parvis en 1879 suite à l’agrandissement du Domaine royal. Du côté ouest lui fut créé un pendant, marquant l’entrée du petit parc bordant la gare de Laeken, ouverte en 1880 (voir rue du Champ de l’Église no2). Côté Domaine royal, les piliers principaux portent chacun un groupe sculpté par Albert Hambresin en 1891 et représentant trois enfants et un vase de fleurs. Il s’agit de répliques d’œuvres du sculpteur Godecharle, qui ornaient à l’origine l’entrée du château.

Sur le flanc ouest de l’église, prennent place deux monuments: celui dédié au soldat français inconnu tombé sur le sol belge en 1914-1918, inauguré en 1927 (voir notice), ainsi qu’un buste du maréchal Foch (sculpteur Pierre De Soete et architecte Maurice Van Nieuwenhuyse), conçu en 1951 à l’initiative d’anciens combattants pour le centenaire de sa naissance. En 1979, une fontaine circulaire formant banc, baptisée Agora, a été placée sur le terre-plein gauche.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/NPP C3.
AVB/TP 32727 (1850-1916), 86927 (1979); 13: Laeken 1271 (1883); 14: Laeken 1263 (1882); 15: Laeken 3264 (1880).

Ouvrages
CELIS, M., VANDENBREEDEN, J., VAN SANTVOORT, L., Autour du Parvis Notre-Dame à Laeken (coll. 
Des pierres pour le dire), Crédit Communal - Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 1994.

COSYN, A., Laeken Ancien & Moderne, Imprimerie scientifique Charles Bulens, Bruxelles, 1904, p. 138.
DEROM, P., Les sculptures de Bruxelles. Catalogue raisonné, Galerie Patrick Derom, Bruxelles, 2002, p. 103.
DE ROOSE, F., Les fontaines de Bruxelles, Racine, Bruxelles, 1999, pp. 103-104.
MEIRSSCHAUT, P., Les sculptures de plein air à Bruxelles, guide explicatif, E. Bruylant, Bruxelles, 1900, p. 199.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, pp. 1543-1544.