Bordant le square Jean Palfyn, au sud, l’avenue du Général de Ceuninck est une artère sinueuse débutant avenue Houba de Strooper puis formant un coude pour rejoindre l’avenue de l’Arbre Ballon, située dans son prolongement. Elle croise sur son parcours la rue du Disque et l’avenue des Citronniers.

Tout comme le square, l’avenue Jean Palfyn, qui forme son pendant sud, et leur prolongement, l’avenue de l’Arbre Ballon, l’artère est déjà prévue par l’arrêté royal du 14.07.1906, en même temps que le percement de l’avenue Houba de Strooper. Les avenues du Général de Ceuninck et Jean Palfyn ne sont toutefois percées qu’en vertu de l’arrêté royal du 15.04.1931, en même temps que les voiries avoisinantes à l’ouest de l’avenue Houba, suivant un plan dressé en 1928 par l’ingénieur-architecte communal Pierre Gillet. L’avenue du Général de Ceuninck fut baptisée par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 15.04.1935, en hommage au lieutenant-général Armand Léopold Théodore de Ceuninck (1858-1935), qui s’était distingué durant la Première Guerre mondiale et venait de décéder.

Dotée d’une zone de recul à usage de jardinets, l’avenue se bâtit en son début de quelques habitations d’inspiration Art Déco à la veille de la Seconde Guerre mondiale, comme les nos7 (architecte J. Manneback, 1936) et 9 (architecte Albert Delcorde, 1937). Dans les années 1950 et 1960, ce bâti se complète de maisons de type bel-étage, tels les nos15 (architecte Daniel Peremans, 1953) et 17 (architecte J. A. Cnop, 1961), et d’immeubles à appartements modernistes, comme le no79 (architecte Auguste Tréfois, 1960). À noter que dans le dernier tronçon de l’avenue, à l’angle des avenues des Citronniers et de l’Arbre Ballon, se dresse la Cité Modèle (voir notice).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 20-24, cote 24, no9 (
05.04.1935).
AVB/PP 3426 (1906), 3503 (1931).
AVB/TP 7: 47475 (1936); 9: 51062 (1937); 15: 63305 (1953); 17: 91247 (1961); 79: 72593 (1960).

Ouvrages
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 865.