L’avenue des Sports est une artère courte et large qui relie l’avenue Houba de Strooper à l’avenue de Marathon, dans l’axe du stade Roi Baudouin.

L’artère a été tracée en vue de l’Exposition universelle et internationale de Bruxelles 1935, dont le plan général fut dressé par les ingénieurs P. Gillet et Lefèvre, en collaboration avec l’architecte en chef Joseph Van Neck. Avec ses parallèles, les rues du Disque et du Javelot, ainsi que la seconde moitié de l’avenue de Marathon, elle forme une composition orthogonale axée sur ce qui était à l’origine le stade du Centenaire, inauguré en 1930 (voir avenue de Marathon no119b-135c).

Dénommée avenue des Jeux Olympiques par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 07.03.1930, l’artère fut rebaptisée avenue des Sports par celui du 29.07 de la même année. Comme d’autres rues proches du stade, son nom renvoie aux disciplines sportives.

Pour l’inauguration du stade en 1930, l’avenue est aménagée provisoirement. Elle présente alors un étroit terre-plein gazonné flanqué de deux voies reliant des placettes semi-circulaires, l’une à front de l’avenue Houba de Strooper, l’autre formant esplanade pour le stade. De part et d’autre s’étendent deux vastes zones de parking. Pour l’exposition de 1935, le terre-plein est élargi et agrémenté de pelouses plantées de topiaires et de parterres dessinés par les services d’architecture des jardins et plantations de la Ville. Deux sculptures marquent désormais l’axe du terre-plein,
Le Serment olympique et Les Lutteurs, placées respectivement en 1932 et 1934 (voir notices). Les deux voies sont bordées de rangées de platanes. Quant aux zones de parking, qui présentent une dénivellation, elles sont réaménagées en bandes perpendiculaires à l’avenue, séparées par des haies de troènes. Ces aménagements existent toujours.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 20-24, cote 22, no16 (07.03.1930); cote 22, no24 (
29.07.1930).

Ouvrages
Entreprises générales et matériaux Engema, 1922-1937.
Le livre d’or de l’Exposition universelle et internationale Bruxelles 1935, Comité exécutif de l’exposition, Bruxelles, pp. 39, 89.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1740.