Typologie(s)

établissement scolaire

Intervenant(s)

Eugène DHUICQUEarchitecte1935

Styles

Art Déco

Recherches et rédaction

2006-2007

id

Urban : 15742
voir plus

Description

Bâtiment rectangulaire, de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçu en 1935 par l'architecte Eugène DHUICQUE, professeur à l'ULB.
Sa construction est rendue possible grâce au mécénat d'un couple hollandais, les Andriesse-Spanjard. Le bâtiment est édifi é dans la mouvance d'une grande campagne gouvernementale pour la promotion du sport dans notre pays, par ailleurs caractéristique de l'esprit des années 1930 en Europe.

Situé sur une éminence, le bâtiment est théâtralisé par un escalier (abîmé) menant à l'entrée principale. Il dominait une plaine des sports (stade, terrain de football, terrains de tennis), partiellement transformée en parking en 1994 (bureau d'architecture SAMYN & PARTNERS) et dont l'aménagement était également dû à l'architecte Eugène DHUICQUE en 1937.

Le bâtiment de l'ULB est considéré à l'époque d'une grande modernité, aussi bien par la rationalité de son plan que par son système de ventilation-chauffage soigneusement étudié. Il est couvert d'une toiture mansardée en 1950 par le même architecte, en lieu et place d'une toiture-terrasse à pergola. Cette surhausse a permis l'installation d'une nouvelle salle de sport.

Façades en briques rouges, sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en briques brunes, rehaussées de pierre blanche et de pierre bleue. Façade principale de deux niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. : baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. carrées au rez-de-chaussée, à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. à l'étage, séparées par un haut bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. en pierre blanche portant la dénomination de l'Institut. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.
Façades latérales identiques, caractérisées chacune par une tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. où prend place un escalier et devancées d'un avant-corps au rez-de-chaussée, abritant vestiaires et douches. Trois grandes baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. au deuxième niveau, sous cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées., éclairent la salle de sport.
Châssis à petits-bois d'origine.
Des entrées latérales sont réservées l'une aux étudiants, l'autre aux étudiantes.

Intérieur. Il conserve son décor et son mobilier en chêne d'origine. Les sols sont en mosaïque rouge et noir ou blanc cassé et noir. Vaste salle de sport (12 x 20 x 6,7 mètres), dominée d'un côté par une tribune en hauteur et ouverte de l'autre, vers une pièce de rangement. Parquet d'origine. La salle est longée de part et d'autre par les vestiaires, séparés suivant les sexes. Casiers individuels en chêne, autrefois à grillage de cuivre. Bancs à porte-manteaux intégrés. Portes en teck kambala. Dans l'axe des vestiaires, dix cabines de douche individuelles : carreaux de céramique blanche, bancs et portes en chêne.
Escaliers à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. doublé d'une main-courante en cuivre. Sol en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit. et mosaïque.

Sources

Archives
AVB/TP 45849 (1935), 48723 (1937), 61764 (1950).

Ouvrages
Itinéraire de l'Université libre de Bruxelles, coll. Hommes et paysages, Société royale belge de Géographie, coédition Université libre de Bruxelles, Bruxelles, 2004, p. 54, 2004, p. 54.

Périodiques
« Aanleg van de Paul Hégerlaan », A+, 136, 1995, pp. 58-59.

DHUICQUE, E., « L'Étude et les Jeux », Clarté, 5, 1938, pp. 5-9 et planche hors texte.

« L'Institut d'Éducation physique de l'Université libre de Bruxelles », Le Document, 2, 1938, pp. 19-25.

SAMYN, P., « Aménagement de l'avenue Héger », Télex, 1994, p. 14.

BALBACHEVSKY, G., « L'Institut d'Éducation physique de l'Université libre de Bruxelles », La Technique des Travaux, 10, 1937, pp. 511-516.

Arbres remarquables à proximité