Typologie(s)

centre sportif
immeuble à appartements
immeuble de bureaux

Intervenant(s)

Émile GOFFAYarchitecte1952-1954

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine d'ingénierie (2011)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Sud (Apeb - 2005-2008)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique

Recherches et rédaction

2005-2006

id

Urban : 15792
voir plus

Description

En intérieur d'îlot, club sportif moderne, conçu en 1952-1954 par l'architecte E. Goffay, remarquablement conservé et particulièrement exemplatif de l'architecture des années 1950.

Ce club de tennis fait partie d'un vaste complexe de parkings, de bureaux et de logements, dotés de trois entrées, l'une au no 25 rue de la Vanne, l'autre au no 162 avenue Louise et la 3e au no 26 rue du Beau-Site. Installé sur un vaste parking souterrain, le club est édifié en remplacement des anciens bâtiments des entreprises de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. Pelseneer (1878).

Façade monumentale, de quatre niveaux, le dernier en attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. se cintre suivant la forme des fermes de la halle. Enduite et peinte, l'élévation relève d'une organisation symétrique avec trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales flanquant neuf travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales, sur plan arrondi ; dans l'axe, vaste entrée sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine., prenant place au 1er étage et devancée d'un escalier s'évasant, en moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. gréseux. En travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales, fenêtres oblongues continues.

Intérieur dominé par la vaste halle comprenant trois cours de tennis, dont un central flanqué de gradins de bois. La halle, de 68 m de long et de 14,40 m de haut au faîte, est constituée de dix fermes à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. elliptique, espacées de 6,40 m l'une de l'autre, en lamellé-collé de bois réalisé par la société hollandaise Nemaho. Remplissage en panneaux de fibres isolantes. Deux longues verrières, légèrement différenciées, asurent un éclairage zénithal de la halle. Sol en carreaux synthétiques. Côté façade, des pièces complètent les cours. Aux sous-sols, deux vestiaires conservent leurs placards en bois d'origine. Au r.d.ch., un ancien bar est converti en bureau. Au 1er étage, bar, salon et salle de restaurant en enfilade, ayant tous les trois conservé leur décor d'origine, à tendance rustique. Donnant sur la salle de restaurant, une petite salle de bridge est intégralement couverte de peintures murales présentant un paysage italianisant et signées « Tony Vangoolen / C. Roels ». Toutes ces pièces du 1er étage s'ouvrent par de grandes baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. vitrées sur les cours situés en contrebas. Les niveaux sont reliés entre eux par un escalier circulaire à rampe métallique. Les espaces de distribution sont recouverts, au sol, de granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit. à joints métalliques.

Sources

Archives
AVB/TP 7325 (1878), 65211 (1952-1954).

Périodiques
La Technique des Travaux, 7-8, 1957, page publicitaire.

Arbres remarquables à proximité