Typologie(s)

hôtel particulier

Intervenant(s)

Chrétien GOEVAERTarchitecte1870

Statut juridique

Classé depuis le 04 avril 1996

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire légal du quartier Léopold (DMS-DML - 1995)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Est (Apeb - 2006-2009)

Recherches et rédaction

2019

id

Urban : 38161
voir plus

Description

Hôtel de maître de style éclectique aux influences RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine. italienne conçu par Chrétien Goevaert, 1870, pour le baron de Vriendt de Truenfeld.

Élévation symétrique de trois niveaux et quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants.. La façade, enduite à l’origine, a été décapée et remplacée par de la pierre blanche de Lens en 1954. À la même occasion, la porte et les garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerie ont été remplacés par les éléments visibles actuellement. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue., encadrements des portes et des fenêtres et bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. en pierre bleue. Porte d’entrée à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintre en travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite. Fenêtres rectangulaires à encadrements harpés, frappées d’une imposante clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. cintré au premier étage et sous entablement au deuxième étage. Horizontalité exacerbée par des cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. et un entablement doté d’une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. avec trous de boulin. Corniche sur fins modillons couplés. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont dotées de volets. Portes-fenêtres au premier étage, à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. sur les côtés et à balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. sur quatre consoles à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. sur les deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales. Fenêtres avec barre d’appui au deuxième étage.

À l’origine, la porte cochère menait au jardin, équipé d’une remise et d’écuries à l’arrière. Celui-ci a été démoli en 1954-1955 en raison d’une extension. Par conséquent, la cour arrière a disparu et une pente menant au parking souterrain de l’annexe a été aménagée sur le passage carrossable.

Intérieur. Agencement d’origine et volumes en grande partie préservés. Le passage couvert mène au hall d’entrée central, où trône un majestueux escalier d’honneur, aux marches de marbre blanc et à la rampe en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Le hall dessert une petite et une grande pièces côté rue ainsi qu’une grande salle côté jardin. Escalier d’honneur à paliers dotés d’ouvertures devancées d’un avant-corps, initialement pour la circulation du personnel de service, entre-temps modifié, notamment en un escalier de secours. Au premier et au deuxième étage, deux grandes pièces côté rue et une grande salle côté jardin. L’agencement de la cave a aussi été en grande partie préservé, avec un ancien office voûté sur le côté, à l’arrière. Escalier de service préservé menant de la porte cochère à la cave.

Menuiserie refaite. StucLe stuc est un enduit à base de chaux ou de plâtre et de colle, soit poli et imitant le marbre, soit mat, sculpté et mouluré. décoratif partiellement préservé dans le hall et, surtout, dans les pièces du premier étage, sur les plafonds et les murs.


Sources

Archives
AVB/TP 14087 (1870), 61927 (1953), 62137 (1953), 62187 (1954), 81678 (1968).

Arbres remarquables à proximité