Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1840-1849

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 32186
voir plus

Description

Maisons de style néoclassique, de trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants., des années 1840.

Exemples bien conservés, représentatifs du type de constructions élevées à l’origine dans ce quartier (voir la notice de rue). Façades plates, enduites, ajourées de porte et fenêtres rectangulaires, divisées en registresAlignement horizontal de baies sur un pignon. par le soubassement de pierre bleue, les cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. formant l’appui des fenêtres et l’entablement. Châssis et garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion. le plus souvent conservés. Aux nos 18 et 20, deux maisons jumelées, de respectivement trois et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., dont le rez-de-chaussée a été modifié. Au n° 26, appuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. saillants isolés. N° 30 décoré plus tard de stucs. N° 42 datant de 1845, enrichi de refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., de panneaux de mur en creux, d’un entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. ouvragé. Au rez-de-chaussée du n° 62, datant de 1852, vitrine à montants de bois ornés d’une pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant. et à entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne., encadrée de portes rectangulaires.

Sources

Archives
AVB/TP 8384 (1845) et 8392 (1852).