Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)
portique/porte

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1650-1715

Statut juridique

Classé depuis le 13 décembre 2001

Styles

Architecture traditionnelle

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 31363
voir plus

Description

Maison perpendiculaire, de deux niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants. de tuiles en S.

Façade sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à rampants droits, pinacleAmortissement élancé de plan carré ou polygonal. et oreilles, datant de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle; briques et pierre blanche récemment décapée, ancresPièce métallique apparente ou noyée dans l’enduit de façade, fixée à l’extrémité d’un tirant en fer pour solidariser les murs et les planchers. Il existe des ancres purement décoratives, non reliées à des tirants., fenêtres rectangulaires et bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. plats. Pignon aux rampants apparemment rectifiés, ajouré d’une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrée à encadrement plat à impostesUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. et à clé, sous larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. de même profil, prolongé au-dessus des joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. rectangulaires latéraux; oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. axial sous le pinacleAmortissement élancé de plan carré ou polygonal..
Porte cintrée à encadrement de pierre bleue de style Louis XIV, transformée en fenêtre : encadrement mouluré en cavet, montants sur Éléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. et à impostesUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie.; clé à volute, écoinçonsEspace de mur ménagé de part et d’autre d’un arc. panneautés et larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. droit profilé. Rez-de-chaussée transformé aux autres travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade..

Sources

Sites internet
BALat KIK-IRPA