Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

E. VAN DER SLAGMOLENarchitecte1933

P. VERBISTarchitecte1933

Styles

Art Déco

Recherches et rédaction

2006

id

Urban : 17622
voir plus

Description

Ensemble de quatre maisons identiques d'inspiration Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., agencées en schéma en miroir deux à deux, de deux niveaux de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé.. Architectes E. Van Der Slagmolen et P. Verbist, 1933.

Les nos 33 et 35 remplacent l'ancien no 31, une maison rurale de 1861 située dans l'alignement du no 29. Façades en briques flammées à joints horizontaux accentuésAppareil de briques à joints horizontaux accentués. Appareil de briques de parement typique des années 1930, dont les joints horizontaux sont larges et en creux, tandis que les joints verticaux sont minces et pleins., rehaussées d'éléments crépis. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre artificielle. Les baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de chaque travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. partagent un encadrement en retrait. Portes à piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. moulurés, séparée d'une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. polygonale par un auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. de plan trapézoïdal en béton. Pleins de travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. crépis. Celui de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée est rehaussé d'un bas-relief à motif de feuilles de marronnier. Celui de la travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. est marqué par un balcon de plan polygonal sur cul-de-lampe ; parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. crépiLe crépi est un enduit non lissé de plâtre ou de mortier. Il est rugueux, ce qui le distingue des autres enduits., surmonté d'une barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. métallique à motif de spirales. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. en briques dresséesBriques posées verticalement dans une maçonnerie., en saillie une sur deux. Corniche conservée au no 35. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois d'origine aux nos 35 et 39.

Sources

Archives
ACWP/Urb. 319 (1933).

Arbres remarquables à proximité