Décrivant une courbe, l'avenue de la Perspective débute place de la Fleur de Blé, sur Woluwe-Saint-Lambert, croise la rue Arthur André et l'avenue Pierre Vander Biest, pour déboucher avenue de Hinnisdael. Le bâti de l'artère se concentre sur son côté impair.

L'avenue est construite en plusieurs phases. Au départ, elle ne compte qu'un seul tronçon, reliant la place de la Fleur de Blé à l'ancienne ligne de chemin de fer Bruxelles-Tervueren, où se situait la halte Kapelleveld, un point d'arrêt créé sur la ligne ferroviaire dans les années 1920. Ce premier tronçon faisait partie de la cité-jardin du Kapelleveld, dont le plan d'ensemble est dessiné par l'architecte-urbaniste Louis Van der Swaelmen. Il est bâti de 1922 à 1926 de maisons dessinées par l'architecte Antoine Pompe pour la Société coopérative « La Cité-Jardin du Kapelleveld ». Ces maisons situées sur le territoire de Woluwe-Saint-Pierre (voir nos 2, 4 et 1 à 11) ne constituent qu'une petite partie de la vaste cité-jardin des années 1920, située essentiellement sur Woluwe-Saint-Lambert.

C'est à l'époque de la création de la cité que l'avenue reçoit son nom, en référence sans doute aux agréables perspectives qu'offrait son paysage. L'alignement de la rue n'est cependant ratifié qu'une dizaine d'années après l'érection des 1res constructions, par arrêté royal du 14.11.1935, en même temps que ceux de la rue Arthur André et de l'avenue de l'Idéal.

Dans les années 1970, la halte de train est supprimée et l'avenue de la Perspective est prolongée le long de l'ancienne voie de chemin de fer, à l'emplacement d'un chemin qui existait déjà dans les années 1920.

Dans le 1er tronçon de l'avenue, côté pair cette fois, s'ouvre aujourd'hui un clos conçu en 1998 (voir clos du Chêne Céleste).

À l'exception des maisons conçues par l'architecte Pompe, celles de la rue sont bâties sur des initiatives individuelles, principalement des années 1950 aux années 1970. Il s'agit de maisons mitoyennes et d'immeubles à appartements. La fin de l'avenue longe une cité sociale construite de 1973 à 1979 (voir Cité de l'Amitié).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACWSP/Urb. alignement 20.
ACWSP/Urb. 443 (1923), 134 (1926), 70 (1973).