Étroite et présentant plusieurs coudes, la rue Creuse relie l'avenue Louis Bertrand à la rue Henri Bergé.

Figurant déjà sur un plan dressé par Jacques de Deventer entre 1550 et 1565, la rue constituait l'une des artères de l'ancien village de Schaerbeek, un chemin étroit et irrégulier bordé de nombreuses constructions. Son élargissement est envisagé dès 1878 sur l'initiative de F. Franchx, un propriétaire désireux de bâtir dix maisons à l'angle formé jadis par les rues Creuse et des Génisses (actuelle rue Vogler), ainsi que par la chaussée de Haecht. Après plusieurs propositions, dont une émanant de Franchx, le Conseil communal adopte, dans l'urgence, un projet d'alignement consistant à porter l'artère à dix mètres de largeur en rectifiant à peine son tracé, presque similaire à celui d'aujourd'hui. Il est adopté par l'arrêté royal du 27.01.1880. Les premiers terrassements sont effectués vers 1884-1885, notamment pour pallier un fort dénivelé vers la chaussée de Haecht, auquel l'artère doit certainement son nom. La rue ne sera toutefois totalement rectifiée que vers 1905, après démolition de bâtiments implantés hors-alignement vers le milieu de la rue. À cette époque, elle sera en outre amputée de ses extrémités suite à l'élargissement de l'ancienne rue Teniers (actuelle avenue Louis Bertrand) et au percement de la rue Henri Bergé, qui entraîne la démolition des maisons bâties par Franchx.

La rue présente un bâti hétéroclite, remontant à des époques diverses. Côté pair, une première série de maisons, d'inspiration néoclassique, est antérieure à 1880; leur implantation fut prise en compte lors de l'alignement fixé cette année-là. Vient ensuite une enfilade d'habitations de style éclectique conçues en 1905 (nos16 à 24), après rectification de l'alignement à cet endroit. La fin du côté pair est édifiée dans les années 1890. Moins homogène, le côté impair est bâti de maisons néoclassiques anciennes et de maisons éclectiques des environs de 1910, dont une de rapport, conçue en 1908 par l'architecte A. Van Gorp pour son propre compte (no55-57). On y trouve également de petits immeubles à appartements des années 1960, un garage de 1967 (architecte Albert Degand) reconverti en espace culturel (no19-27), ainsi qu'un lavoir public de style Art Déco (architecte Edgar Parée, 1932), qui conserve son enseigne (no39). Dans la seconde moitié de la rue, plusieurs numéros forment l'arrière de propriétés à front de la chaussée de Haecht. Au no9 (voir ce numéro), subsiste un petit bâtiment d'inspiration pittoresque d'avant 1879, implanté de biais par rapport à l'alignement actuel.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 19-27: 59-19-27; 39: 59-39; 55-57: 59-57-59.
ACS/TP Infrastructure 61.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1878, pp. 381-398; 1884, pp. 256.

Cartes / plans
DE DEVENTER, J., Plan de Schaerbeek et de Saint-Josse-ten-Noode, 1550-1565.
Plan de la commune de Schaerbeek 1899 (ACS/TP).
HOUSSA, O., Plan des transformations de la commune de Schaerbeek, 1903 (Maison des Arts de Schaerbeek).