Partagée entre les territoires d'Ixelles et de Bruxelles (nos 22 à 54 et nos 35a, 37), la rue du Lac, pentue, relie le square de Biarritz à l'avenue Louise en traversant la rue Vilain XIIII.

Compris entre la chaussée de Vleurgat et l'abbaye de La Cambre, les étangs d'Ixelles et l'avenue Louise, le quartier des Étangs, dont la rue du Lac fait partie intégrante, est remarquablement cohérent. Ce quartier est situé sur des terres ayant appartenu autrefois à l'abbaye de La Cambre et vendues comme biens nationaux à la Révolution. Ces terrains sont, après quelques péripéties, acquis par la Société immobilière de Belgique par l'intermédiaire de sa filiale, la Société de l'Avenue Louise. C'est elle qui réalisa les rues projetées. Un plan de 1875 conservé aux Archives de la Ville de Bruxelles, montre les possessions de cette société, déjà divisées en parcelles prêtes à la vente.

Son tracé est ratifié par l'arrêté royal du 22.08.1873 qui autorise la création de rues vers l'avenue Louise et l'expropriation pour cause d'utilité publique des étangs et de leurs dépendances. La rue reçoit son nom actuel en séance du Conseil communal de Bruxelles du 23.11.1879.

Si les premières maisons de la rue sortent de terre dès 1885, la phase intensive de construction tourne autour de 1900, assurant une grande cohérence à l'ensemble et faisant la part belle aux maisons bourgeoises de style éclectique. L'architecte Ernest Delune (qui habitait au no 6 de la rue, sur Ixelles) joue un rôle prépondérant dans cette édification, en concevant, sur le côté pair, six maisons (dont le no 20, conçu en 1914, ne fut jamais réalisé), plus les trois maisons formant l'angle avec l'avenue (voir avenue Louise 240, 242).
Sur le territoire de Bruxelles, le côté impair de la rue a été mis à mal par la construction de plusieurs immeubles à appartements et de bureaux récents en remplacement de maisons anciennes. La rue du Lac est soumise au plan particulier d'aménagement (PPA) approuvé par l'arrêté royal du 07.07.1970, et portant sur l'avenue Louise et ses rues adjacentes. Ce plan prévoit en outre la construction d'une tour de bureaux qui sera réalisée en 1976. La Blue Tower a entraîné la destruction d'une dizaine de maisons, dont une de 1903 signée par l'architecte Ernest Blerot et deux conçues par l'architecte Franz Tilley en 1902. Du côté pair, on regrette la surhausse du no 48, maison de style néo-médiéval de 1888 par l'architecte Ed. De Vigne. Par ailleurs, peu de destructions/reconstructions sont à mentionner de ce côté. Parmi les immeubles à appartements remplaçant des constructions anciennes, citons le no 38, de style moderniste tardif, jouant sur un rythme alterné des allèges et des garde-corps.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 20 : 34246 (1914) ; 38 : 92295 (1967) ; 48 : 13205 (1888) ; 57 : 13208 (1902) ; 59 : 13209 (1902) ; 61 : 13210 (1903-1904).
AVB/PP 2720 (vers 1875).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, II, 1879, p. 519.
ACI/TP Historique des rues (1925).

Périodiques
« Maison, rue du Lac, 74, à Bruxelles, 1888 », L'Émulation, 10, 1894, pl. 30-31.