Partagée entre les territoires de Saint-Gilles et d'Ixelles, la rue de l'Amazone relie la rue Defacqz à la rue de l'Aqueduc. Elle traverse le parvis de la Trinité où elle entre sur le territoire d'Ixelles (nos 1 à 29 et nos 2 à 18).

La rue est tracée dans le cadre du Plan général d'alignement pour l'ouverture de rues et places sur le territoire compris entre l'avenue du Bois de la Cambre et les chaussées de Waterloo et de Charleroi (soit le plan du quartier dit Ten Bosch), approuvé par l'arrêté royal du 20.02.1864. Les autorités communales vont cependant modifier son alignement en 1879 afin de réorganiser le quartier pour y implanter la nouvelle place du Châtelain, non prévue dans le Plan général de 1864.

Les premières maisons de la rue sont bâties vers 1887 (voir no 13 à no 19), les dernières en 1912 (voir no 14).
Plusieurs typologies de bâtiment bordent la rue et les façades adoptent différents styles : maisons individuelles de style néoclassique, maisons de rapport de style éclectique et maisons à rez-de-chaussée commercial. On remarque trois ensembles architecturaux homogènes : le premier de style éclectique (nos 8 à 16), le deuxième constitué de petites maisons de style néoclassique (voir nos 13 à 19), et le troisième d'immeubles de rapport en briques grises (no 25 ; voir nos 27, 29). Aux abords du parvis de la Trinité, les immeubles s'apparentent à ceux qui le bordent, à savoir des immeubles de rapport de quatre niveaux à rez-de-chaussée commercial (voir nos 18 et 27, 29).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 1, 15.
ACI/Urb. 8 : 15-8 ; 25 : 15-25.