Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

François VAN MEULECOMarchitecte1923

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2007

id

Urban : 16918
voir plus

Description

Immeuble à appartements de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., signé et daté en façade « F[rançois] Van Meulecom / architecte. S.CAB / –1923– ».

La façade présente un intéressant jeu de ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et de retraits. L'élévation de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. s'élève sur cinq niveaux, le dernier en attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement.. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale traitée en loggiaPetite pièce dans-œuvre, largement ouverte sur l’extérieur par une ou plusieurs larges baies non closes par des menuiseries.. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales devancées d'un oriel aux deux premiers étages, dont la couverture sert d'assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. à une petite terrasse. Polychromie des matériaux faite de pierre bleue, de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche et de briques rouges. Rez-de-chaussée percé, dans l'axe, d'une petite fenêtre rectangulaire flanquée de deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. ; à gauche, porche dans-œuvre. Dernier niveau en retrait percé de quatre baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires et devancé par une terrasse, formée par la couverture du troisième étage et agrémentée d'un balconnet dans l'axe, à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. L'élévation est agrémentée de décors caractéristiques.

Sources

Archives
ACI/Urb. 173-26.
AAM, Fonds classés, non inventorié.

Ouvrages
DE HENS, G., MARTINY, V.-G., Une école d'architecture, des tendances 1766-1991, AAM, Bruxelles, 1992, pp. 345, 346.
CULOT, M., HENNAUT, E., et al., Catalogue des collections, AAM, Bruxelles, 1999, pp. 290-297.
Bulletin hebdomadaire de la Scab, 25, 1963 (suppl.)

Périodiques
CLOQUET, R., « L'art et la médiocrité, F. Van Meulecom », Le Document, 28, 1924, pp. 37, 38.
BRAGARD, R., « Trois œuvres de l'architecte François Van Meulecom », La Technique des Travaux, 8, 1926, p. 368.

Arbres remarquables à proximité