Rue rectiligne reliant la r. des Platanes à l'av. de la Chasse, ouverte en 1911 suivant l'alignement décrété en 1871. Son appellation remonte à 1906.

Bâtie d'immeubles luxueux et de sobres maisons à corps simple entre 1910 et 1920. Act. principalement bordée de constructions en briques des années 1920, la plupart de deux niveaux et deux travées, parfois sous toiture mansardée ; bel étage souvent garni d'un bow-window ou d'une logette, tels les nos 7 (1924), 9 (1922) selon les plans de l'arch. Éd. LODEWYCK, 22 (1926), 24 (1927) d'après les plans de l'arch. A. EVERARTS ; bel exemple au no 19 de 1923 conçu par l'arch. A. DOTHÉE de deux niveaux et deux travées sous toiture mansardée : construction en briques, piédroits chaînés et plate-bande en escalier en simili-pierre. Au no 35, maison (1922) de deux niveaux et deux travées dont la principale en faible saillie sous toiture mansardée ; bel étage accentué par une porte-fenêtre précédée d'un balcon rect. ; lucarne et œil-de-bœuf percés dans le toit. Quelques maisons de style éclectique ; trois niveaux et deux ou trois travées sous bâtière ; façades sobres en briques, traversées de bandes colorées, comme les nos 17 (1909, arch. A. HOURLAY) et 21 (1911). Ensuite un immeuble à appartements (No 31-33) de 1924 ; quatre niveaux et quatre ou six travées sous bâtière. Le ler tronçon de la rue est bordé par un ensemble (Nos 1, 3) constitué d'une maison et d'un immeuble à l'angle de la r. des Platanes de 1902, selon les plans de l'arch. et propriétaire H. CARON-DEBECKER.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AR 06.12.1871.
RC 1910, p. 9.
S. Urb. Plan 1906.
ACEtt./TP 14494 (1902), 2665 (1909), 3351 (1911), 2005, 2147 (1922), 4219 (1923), 4639, 4783, 4830 (1924), 8064 (1926), 1525 (1927).