L’avenue Ferdauci relie diagonalement l’avenue du Frêne à l’avenue du Fusain.

Comme les autres voiries du quartier dit de l’avenue Van Praet, de larges artères dotées de zones de recul à usage de jardinets, elle a été percée suivant un plan dressé en 1934 par l’ingénieur directeur des Travaux Pierre Gillet. À cet endroit s’étendaient les terrains boisés de la campagne Daumerie, qui fut rachetée par la Ville. L’avenue fut baptisée par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 27.06.1935, en référence à un poète persan du Xe siècle, dont on fêtait à l’époque le millénaire de la naissance. Le centre des deux îlots que borde l’avenue est occupé par un espace vert accessible par des allées depuis le milieu de l’artère, mais fermé au public.

L’artère se bâtit essentiellement aux alentours de 1950, de maisons de type bel-étage et de petits immeubles à appartements, parfois teintés de Beaux-Arts, comme au no39 (architecte Frits Van Mulders, 1950), ou modernistes, tel le no30 (architecte Isidore Saeys, 1948).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 20-24, cote 24, no13 (
05.07.1935).
AVB/PP 3525 (1934).
AVB/TP 30: 59644 (1948); 39: 60196 (1950).

Ouvrages
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.