Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Willy VAN DER MEERENarchitecte1951

Willy VAN DER MEERENarchitecte1959-1962

Léon PALMarchitecte1959-1962

Statut juridique

Classé depuis le 06 juillet 2006

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 35726
voir plus

Description

Maison unifamiliale moderniste, architecte Willy Van Der Meeren, 1951.

Bâtiment à ossature de béton de trois niveaux à l’origine, sous toit-terrasse. Toiture dotée d’un étage supplémentaire en retrait, conçu en 1959 et réalisé en 1962 par l’architecte et son associé, Léon Palm.
Façade avant à quadrillage de béton, hourdis et blocs apparents, aujourd’hui peint, délimitant deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales. Au rez-de-chaussée, en retrait, porte de garage et porte piétonne pleines, flanquées chacune de deux vitres fixes; poignée métallique profilée pour la piétonne. Aux étages, minces châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de béton à ouvrants métalliques un sur deux et remplissage de dalles de pierre bleue sciée en allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. et en imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie.; pose de double vitrage en 1982, sous la supervision de Van Der Meeren. Barre d’appui métallique à zigzags au premier. La structure de béton de la façade se prolonge en toiture, formant deux baies libresBaie qui n’est pas close par une menuiserie., à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. de béton ayant remplacé un même garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. qu’au premier étage.
Façade arrière de même conception, à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

À l’intérieur, cage d’escalier de plan semi-ovale. Escalier dépourvu de limon, à marches ancrées dans le mur et balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. métallique. Pièces largement ouvertes les unes sur les autres. Au rez-de-chaussée, garage et caves. Au bel-étage, couloir longé par de grands meubles partiellement vitrés formant cloison. Living à l’avant, salle à manger à l’arrière, cuisine derrière la cage d’escalier. Salle à manger et cuisine ouvrent sur une terrasse. Aux étages supérieurs, chambres et salle de bain. Mobilier intégré conçu par l’architecte conservé dans le living, la cuisine, la salle de bain, les chambres et sur les paliers. Meubles du salon en okoumé verni, les autres en triplex peint en bleu, jaune et blanc.

Sources

Archives
AVB/TP 63303 (1951), 71218 (1959).

Ouvrages
DE KOONING, M., Willy Van Der Meeren, coll. Vlees en Beton, 21-24, Gand, 1993.

Périodiques
«Habitation bourgeoise», La Maison, 12, 1953, p. 381.