La rue Véronèse relie le square Marguerite et l'avenue de Cortenberg. Elle est traversée en son milieu par la rue Franklin. Sur son côté pair débutent les rues de l'Étendard et Le Tintoret.

 

L'artère est ouverte suivant le plan d'aménagement du quartier Nord-Est, dessiné par l'architecte Gédéon Bordiau et approuvé par l'arrêté royal du 20.12.1875. À l'instar de ses voisines, la rue apparaît cependant encore en pointillés sur le plan de Bruxelles réalisé par l'Institut cartographique militaire en 1881.

Comme bon nombre d'artères de la partie sud-est du quartier, la rue porte le nom d'un grand peintre. Adoptée par les arrêtés du Collège de la Ville de Bruxelles des 14.04.1877 et 15.05.1877, sa dénomination rend hommage à Paolo Véronèse, peintre de l'école vénitienne de la Renaissance.

La rue est bâtie de maisons de style éclectique et d'inspiration néoclassique, conçues principalement entre 1893 et 1900.

Vue de la rue Véronèse depuis le square Marguerite (Collection de Dexia Banque, s.d.).

Un ensemble de style éclectique teinté d'Art nouveau, à rez-de-chaussée commerciaux, conçu par l'architecte Gaspard Devalck en 1898 marque le début de la rue (voir nos 5-7, 9, 13-15). Les autres commerces se retrouvent principalement sur les angles.

 

En 1899, l'architecte Théo Van Mol, conçoit pour l'écrivain et poète Iwan Gilkin une maison de style éclectique, ponctuée de détails soignés de style Art nouveau (voir no 73). Ce dernier style se révèle également dans les détails de la maison que conçoit l'architecte Louis Berden en 1898 (voir no 67).

Vers l'angle formé avec l'avenue de Cortenberg, côté impair, les nos 83 à 87 faisaient initialement partie d'un ensemble de sept maisons conçues en 1895 pour un même commanditaire. Jouxtant le square Marguerite, aux nos 2 et 4, deux maisons ouvrières identiques sont édifiées en 1893. Le no 4 est rhabillé en style Beaux-Arts, en 1925, par l'architecte et géomètre A. Beniest. Certains bâtiments, comme les nos 19, 20 et 79, comportent des annexes arrière ou latérale, à usage d'entrepôt ou d'atelier.

Rue Véronèse 4, maison ouvrière rhabillée en style Beaux-Arts en 1925 (© V. Brunetta & M. Eberlin, 2009).

Dans le premier tronçon de la rue, côté impair, se dresse l'école primaire conçue en 1902 par l'architecte Théo Serrure (voir no 21). Elle s'étend jusqu'à la rue Le Corrège.

Le bâti du dernier tronçon côté pair a laissé la place à deux constructions modernistes.


Rue Véronèse 48 et rue Le Tintoret 1, projet non réalisé d’immeuble à appartements, conçu en 1970 par l’architecte Jacques Dolphyn, AVB/TP 80465 (1970).

Au no 48, à l'angle de la rue Le Tintoret, où il porte le no 1, un hôtel conçu en 1975 par le bureau Études Génie civil et Architecture remplace quatre maisons néoclassiques, dessinées en 1895 en ensemble avec le no 3 de la rue Le Tintoret. En 1970, l'architecte Jacques Dolphyn avait dessiné pour cet angle un intéressant projet d'immeuble à appartements, aux façades animées de volumes en saillie, qui ne fut jamais réalisé.

Rue Véronèse 58 et avenue de Cortenberg 116, avant la surhausse de 1987, AVB/TP 91719 (1987).

Au no 58, à l'angle de l'avenue de Cortenberg no 116, l'architecte Marcel Uyttenhove a conçu en 1958 le Centre médical Fulton, démoli en 2009. Combinant centre de santé et habitation du directeur, le bâtiment tirait ingénieusement parti de son implantation pourtant ingrate. Long et étroit, parementé de pierre blanche, l'immeuble présentait à l'origine quatre étages vers la rue Véronèse et, côté avenue de Cortenberg, trois étages en encorbellement, surmontés par une terrasse partiellement couverte d'un auvent plat formant pergola. Vers la rue, une étroite travée était éclairée par des dalles de verre serties dans du béton. La déclivité du terrain permit à l'architecte de ménager un premier niveau de service – garage et habitation du concierge – côté Véronèse. Le rez-de-chaussée et le premier étage abritaient la clinique, les deux suivants le vaste duplex à usage du directeur, dont l'entrée s'ouvrait rue Véronèse. Déjà modifié par une surhausse bardée de bois, le bâtiment laisse la place à un immeuble de bureaux conçu par le bureau d'architecture Jaspers & Eyers.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP. 4 : 23991 (1893), 31605 (1925) ; 19 : 23971 (1905) ; 20 : 23998 (1900) ; 48 et rue Le Tintoret 1 : 24010 (1895) ; 80465 (1970), 93682 (1975) ; 58 et avenue de Cortenberg 116 : 69645 (1958), 91719 (1987) ; 79 : 23985 (1896) ; 83, 85, 87 : 9825 (1895).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, 1877, t. I, p. 316.
AVB/PP 953 (1875), 956-957 (1879).

Périodiques
« Le centre médical Fulton à Bruxelles », La Maison, 12, 1961, pp. 380-384.

Cartes / plans
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881 (Bibliothèque royale de Belgique, Section Cartes et Plans).