La rue Rembrandt relie l'avenue de Cortenberg à la rue Léonard de Vinci.

L'artère est ouverte suivant le plan d'aménagement du quartier Nord-Est, dessiné par l'architecte Gédéon Bordiau et approuvé par l'arrêté royal du 20.12.1875. À l'origine beaucoup plus longue, la rue devait relier l'avenue de Cortenberg à l'avenue de la Chevalerie, croisant les rues Léonard de Vinci et Hobbema puis suivant le tracé de l'actuelle rue Leys. Ce tracé apparaît encore, en pointillés, sur le plan de Bruxelles réalisé par l'Institut Cartographique militaire en 1881.

En séance du Conseil communal du 09.06.1890, la Ville cède à l'État les terrains lui appartenant entre les rues Léonard de Vinci et Hobbema et entre l'avenue de la Renaissance et la rue Van der Goes, aujourd'hui disparue, pour l'établissement de l'École militaire et de l'École de Guerre. La rue Rembrandt est alors réduite à son premier tronçon et sa dernière partie prend le nom d'une rue qui disparaît dans l'opération, la rue Leys.

À l'instar de bon nombre d'artères de la partie sud-est du quartier des Squares, la rue porte le nom d'un artiste. Adoptée par arrêtés du Collège de la Ville de Bruxelles des 14.04.1877 et 15.05.1877, sa dénomination rend hommage à Rembrandt Harmenszoon van Rijn, peintre hollandais qui vécut de 1606 à 1669.

Très homogène, la rue Rembrandt est bâtie de maisons, en grande majorité de style éclectique, conçues entre 1890 et 1910.

Aux angles de l'avenue de Cortenberg, les premiers numéros sont aujourd'hui bâtis d'immeubles de bureaux. Côté impair est implanté un bâtiment conçu par le bureau d'architecture Jaspers & Eyers et achevé en 2009 (voir avenue de Cortenberg). Côté pair, était édifié un hôtel particulier conçu en 1865 par l'architecte D. Dekeyser, bordé d'un jardin. Un pavillon de jardin octogonal y est adjoint en 1887. L'habitation est agrandie en 1922. L'ambassade du Luxembourg y installe ses bureaux au plus tard en 1957. Cette même ambassade occupe aujourd'hui l'immeuble qui a remplacé l'hôtel, portant le n° 73-77 de l'avenue.

Parmi les maisons de la rue, pointons une œuvre de l'architecte Victor Taelemans (voir n° 5), une autre d'un architecte liégeois, Joseph Jamart (voir n° 2b), ainsi que deux maisons semblables, située aux nos 17 et 19 (voir ce numéro), dessinées par l'architecte Édouard Elle.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 73-77 avenue de Cortenberg: 9787 (1865), 9786 (1887), 27659 (1922), 67657 (1957).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, 1877, t. I, p. 316; 1890, t. I, pp. 620-623.

Cartes / plans

Bruxelles et ses environs
, Institut cartographique militaire, 1881 (Bibliothèque royale de Belgique, Section Cartes et Plans).