Avenue rectiligne reliant la rue de la Cambre à la rue François Gay puis bordant la maison communale jusqu'à l'esplanade Paul-Henri Spaak. Elle porte le nom du directeur de l'École du Centre de 1900 à 1921. Le percement du tronçon situé entre la maison communale et la rue François Gay est approuvé par l'arrêté royal du 07.12.1925.

Hormis deux immeubles à appartements plus tardifs, les nos 25-27 et 35, l'ensemble des bâtiments de la rue, conçu entre 1958 et 1961, est l'œuvre de l'architecte Raymond Decorte. Il s'agit en grande majorité de maisons unifamiliales de type bel étage. De trois niveaux, elles présentent presque invariablement un parement de briques rouges rehaussé de pierre blanche reconstituée. Certaines présentent des éléments inspirés du vocabulaire de l'architecture classique : arcs surbaissés ou chantournés, colonnes, pilastres cannelés, chapiteaux ioniques, frontons et corniches à denticules. Aux nos 45 et 61, deux maisons se distinguent par un parement de pierre bleue à bossage rustique et, à l'étage, un encadrement saillant à piédroits biais.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACWSP/Urb. alignement 11 L. Ceusters.