Oblong et arboré, le square Émile Duployé prend place dans l'un des angles du carrefour formé par les avenues Rogier et Paul Deschanel.

La création du square s'inscrit dans le cadre du déplacement du chemin de fer de ceinture et du percement de l'avenue Paul Deschanel à l'ancien emplacement de celui-ci. Décidée dès 1919, son ouverture est décrétée par l'arrêté royal du 27.02.1924, qui impose une zone non aedificandi de six mètres devant les constructions. Le square prend partiellement place sur le tracé d'une ancienne artère, la rue Van Haelen, qui reliait l'avenue Rogier à la Montagne de l'Ermite, portion de l'actuelle rue Monrose. Devenue sans issue suite au déplacement et à la mise en tranchée de la ligne de chemin de fer, cette rue fut supprimée. On en conserva toutefois l'amorce en biais avec l'avenue Rogier, actuel angle nord-est du square, bâtie d'une maison de rapport de 1902 (no149-149a avenue Rogier). Il faut cependant attendre 1932 pour voir se réaliser le percement du square, faute de moyens suffisants pour l'acquisition des terrains et de lieux pour reloger les personnes expulsées.

Cohérent, le bâti est constitué d'immeubles à appartements de grande ampleur, conçus entre 1935 et 1960 et relevant du modernisme.

Le square honore la mémoire de l'inventeur de la sténographie, le français Émile Duployé (1833-1912). Une petite statue en bronze, Silke, due à Alfred Blondel, y est installée en 2002.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. avenue Rogier 149-149a: 208-2-4-6-8-10.
ACS/TP 313.
ACS/TP Infrastructure 394.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1919, p. 387; 1920, p. 319; 1922, pp. 48-49; 1924, pp. 374-375; 1929, pp. 378-379.
Maison des Arts de Schaerbeek/fonds local.

Ouvrages
DEROM, P., Les sculptures de Bruxelles. Catalogue raisonné, Galerie Patrick Derom, Bruxelles, 2002, p. 113.