Typologie(s)

établissement scolaire
manufacture

Intervenant(s)

Pol DE BAERDEMAEKERarchitecte1921-1924

Styles

Éclectisme tardif

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Social
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 22599
voir plus

Description

Ancienne manufacture de lingerie C. & A. De Baerdemaeker, de style éclectique, conçue en 1921 par l'architecte Pol de Baerdemaeker et agrandie en 1924 dans le même style par le même architecte. Vers 1950, le complexe est reconverti en établissement scolaire, alors une annexe de l'Institut technique Cardinal Mercier (voir nos81 rue Portaels et 17 boulevard Lambermont). Il abrite aujourd'hui un centre professionnel d'enseignement spécialisé.

À front de rue, bâtiment de deux niveaux sous toiture mansardée, alignant quinze travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les sept dernières de 1921, les autres de 1924. Accolé à l'arrière du corps de 1921 et conçu la même année, vaste magasin perpendiculaire à la rue, de deux niveaux avec galerie en mezzanine et sous toit plat à lanterneau. Des années 1950 aux années 1980, l'institut s'étend en intérieur d'îlot et jusqu'à la rue Capronnier, où un vaste bâtiment de classes de 1982 remplace les maisons existantes (nos8 et 22).

Légèrement incurvée suivant l'alignement de l'artère, façade à rue en briques rouges, rehaussée de pierre blanche et de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue à bossages rustiques, percé de fenêtres de cave jumelées à piédroitLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. en colonne renflée. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. reliés par une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. denticulée. Première et dernière travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. plus étroites, percées d'une entrée piétonne. Deuxième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de 1921 percée d'une entrée carrossable sous logette de maçonnerie de plan trapézoïdal à toit à pans. LucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. modifiées. Corniches et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. Portes piétonnes conservées.
 

Sources

Archives
ACS/Urb. 63-33-35, 34-8-16.

Arbres remarquables à proximité