La Petite rue L'Olivier est une impasse prenant naissance au bas de la rue L'Olivier côté pair.

Comme la seconde moitié de la rue du même nom, l'impasse, large de sept mètres, est ouverte en vertu de l'arrêté royal du 15.06.1841, à la demande et sur les terrains des sieurs De Locht.

Dénommée à l'origine impasse Rubens, elle est rebaptisée, après la création de la rue Rubens en 1875, du même nom que la rue sur laquelle elle s'embranche. Cette dénomination rappelle le souvenir du militaire Jean Nicolas Marie L'Olivier (Bruxelles, 1792 – Liège, 1854), qui fut lieutenant-général de l'Armée belge. Par le passé, l'artère a parfois été erronément nommée Petite rue de l'Olivier.

L'impasse se compose d'un bâti modeste, essentiellement d'inspiration néoclassique. Elle présente quelques constructions dès avant 1858, dont peut-être le no10. Les autres habitations sont pour la plupart bâties dans les années 1880, comme vraisemblablement le no4, ainsi que dans les deux décennies suivantes.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/TP Infrastructure 96.

Ouvrages
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 78.
 
Périodiques
MERTENS, A., ROZEZ, «Rubens (impasse)», Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1875, 1878.

Cartes / plans
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.
Plan de la commune de Schaerbeek 1876, Institut géographique national.
Bruxelles et ses environs
, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.
Plan de la commune de Schaerbeek 1899.