Ce square rect. est délimité au N. par la r. Verbist, au S. par la r. de la Cible, latéralement par les r. Dekeyn et Eeckelaers, et est coupé par une voie carrossable, prolongement de la r. Wauwermans.

Le choix de l'affectation et du lotissement de cet îlot ne fut pas clairement défini et posait déjà problème en 1875. Dix ans plus tard, le percement du chemin de fer mit fin aux nombreuses discussions des édiles communaux.

Devant la tranchée du chemin de fer s'ouvre, en 1894, l'hôpital de Saint-Josse-ten-Noode. Il s'agissait d'un vaste ensemble conçu par l'arch. L. VAN LANGENDONCK, comptant sept pavillons et un jardin. À front du sq., un bâtiment principal de cinq travées sous toiture en pavillon est flanqué symétriquement de galeries d'un niveau et quatre travées, et de deux bâtiments d'angle, chacun de trois travées sur quatre et deux niveaux sous toiture à croupes.

Ancien Hôpital de Saint-Josse (démoli), cachet de la poste de 1919 (Collection cartes postales Dexia Banque).
Ancien Hôpital de Saint-Josse (démoli), cachet de la poste de 1919 (Collection cartes postales Dexia Banque).

La façade, d'inspiration néoclassique sur un important soubassement de pierre bleue à bossages, se caractérisait par l'alignement des baies, en plein cintre au 1er niveau, bombées et soulignées d'un larmier au second. À partir de 1950, cet ensemble est transformé en hospice pour vieillards, se substituant à l'hospice Névraumont, sis no 11 r. Verte, trop exigu et ne répondant plus aux normes d'un tel établissement. Des sept pavillons d'origine, les quatre se trouvant dans le jardin furent abattus en 1951 et les trois donnant sur le sq. furent intégrés dans le nouvel hospice. Vers la r. Verbist, le Pavillon des tuberculeux, un bâtiment de type «nouvel éclectisme» à façade de brique, est transformé et agrandi d'après les plans de l'arch. Marcel LAMBRICHS afin d'abriter les services de la Commission d'Assistance publique. Le «nouvel hospice Névraumont du sq. Delhaye» fut remplacé en 1976 par un centre gériatrique moderne dû à l'arch. G. PAPPAERT. Il devait être complété à front du square par un home pour vieillards conçu par l'arch. M. BARBIER, mais qui ne fut pas réalisé.

Le square proprement dit fut établi sur le chemin de fer en 1952. Il s'agit à l'origine d'un aménagement provisoire en attendant la démolition de la gare de la ch. de Louvain qui devait permettre la jonction du bd Clovis et du bd des Quatre Journées. Cette liaison ne fut jamais réalisée. Act., outre le complexe hospitalier et le Centre public d'Aide sociale vers la r. Verbist (1953), le square est partiellement aménagé en aire de jeux.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 14839 (1953), 16410 (1974).
MC dossier Hôme Névraumont.

Ouvrages
Home Névraumont. Inauguration 18.12.1959, Commission d'Assistance publique de Saint-Josse-ten-Noode, 1959.