La rue de Brabant relie la place Rogier à la place Liedts. Sa partie sud, jusqu'à l'angle de la rue d'Aerschot, se situe sur le territoire de Saint-Josse-ten-Noode. Sur son parcours schaerbeekois, l'artère rencontre successivement les rues Allard et Dupont, de la Fraternité, de Quatrecht, Rogier, d'Hoogvorst et de Potter.

Le tracé de la rue est prévu au plan général d'alignement et de nivellement des faubourgs dressé par l'inspecteur-voyer Charles Vanderstraeten et approuvé par l'arrêté royal du 02.09.1840. À Schaerbeek, ce plan concerne le faubourg de Cologne, un quartier à créer autour de la nouvelle station du Nord et des voies ferrées vers Malines, qui seront établis entre 1841 et 1846. Tout comme les rues de Quatrecht, de la Fraternité et une portion de la rue d'Aerschot, la partie de la rue de Brabant située entre les rues de la Fraternité et Rogier est tracée à travers les terrains des sieurs Nevraumont, en vertu de l'arrêté royal du 15.01.1845. Dans un but spéculatif, cette famille avait acheté dans la zone huit hectares de terrain dès 1796. C'est en outre l'industriel et philanthrope Jean-Nicolas Nevraumont qui est à l'origine de l'église Saints-Jean-et-Nicolas, érigée en 1849 dans le second tronçon de la rue (voir no75a). L'artère a été amputée de son extrémité dans le cadre de l'agrandissement de la place Liedts, décrété par l'arrêté royal du 28.02.1868 et achevé vers 1895.

Dénommée à l'origine rue du Duc de Brabant, l'artère est rapidement rebaptisée rue de Brabant, du nom de l'une des neuf provinces belges décrétées en 1830, dont Bruxelles était le chef-lieu.

La rue est entièrement bâtie avant 1858, à l'exception de quelques parcelles dans les deux derniers tronçons du côté impair. Il s'agit de maisons de style néoclassique, plusieurs d'entre elles pourvues dès l'origine d'un rez-de-chaussée commercial. Pointons les nos75, 152 et 210, ainsi que les ensembles formés par les nos77 et 79, 142 à 150, 161-163 à 167 et 183, 185. Trois enfilades particulièrement cohérentes se dégagent dans la rue: celles formées par les nos59 à 65, 116 à 122 et 115 à 121 (voir nos119 et 121). La grande majorité des bâtiments ont été remaniés au cours du temps, principalement au niveau du rez-de-chaussée; certains ont été rhabillés ou reconstruits. Notons, aux nos216 et 234, deux rhabillages Art Déco, le second de 1927. Nombre d'habitations sont dotées de bâtiments arrière, ateliers ou entrepôts. Parmi elles, le no202, transformé en 1936 (architecte C. Hubert), à l'arrière duquel se développe un atelier en L sous lanterneaux conçu en 1908 par et pour l'architecte Georges Hobé. Peu après la rue de Quatrecht, se trouvait un établissement scolaire pour jeunes filles, l'Institut de Cauwer, établi vers 1880 dans deux maisons mitoyennes (nos113 et 115).

Rue de Brabant, Institut De Cauwer (Collection Dexia Banque-ARB-RBC).

Côté pair, peut-être à l'actuel no228, l'Hôtel Scheers abritait de luxueuses salles de réception. La rue comptait par ailleurs deux cinémas: le Nord-Cinéma, devenu plus tard l'Eldo, établi à partir de 1910 dans un bâtiment arrière au no117, et le Louis XVI (1913) au no85, démoli en 1961. Enfin, le no182 est la maison où naquit Paul Deschanel en 1855.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 117: 27-117; 202: 27-202; 234: 27-234.
ACS/TP Infrastructure 196.
AAM/fonds Georges Hobé.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 21.
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 18.
DENHAENE, G., L'expansion de Bruxelles au XIXe siècle. Naissance du Faubourg de Schaerbeek: histoire et images, ASBL PatriS, Bruxelles, 2002, pp. 27, 35-36, 62.
DE SAEGHER, E., BARTHOLEYNS, E., Histoire populaire de Schaerbeek, Henri Mommens imprimeur-éditeur, Schaerbeek, 1887, p. 49.
LA RÉTINE DE PLATEAU, Inventaire des salles de cinéma de la Région de Bruxelles-Capitale, s.l., 1993, fiches 156, 157.
MERTENS, A., ROZEZ, «Brabant (rue de)», Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1878, 1880.
ZITOUNI, B., Agglomérer, une anatomie de l'extension bruxelloise (1828-1915), VUB Press, Bruxelles, 2010.

Périodiques
ZITOUNI, B., TELLIER, C., «Comment les corps techniques construisent la ville», Brussels Studies, 64, 04.02.2013.

Cartes / plans
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.