La rue Verbist est une longue artère qui débute à Saint-Josse-ten-Noode, à hauteur du carrefour formé par la rue Saint-Josse et la chaussée de Louvain. Elle aboutit rue Thomas Vinçotte à Schaerbeek, laquelle constituait anciennement la seconde moitié de la rue de la Consolation. Seul son dernier tronçon, débutant à l'intersection avec la rue Eeckelaers, se trouve sur le territoire de la commune de Schaerbeek.

Située dans le quartier Monrose, l'artère est antérieure au plan de voiries de ce dernier, définitivement approuvé par l'arrêté royal du 21.04.1906. La rue Verbist est ouverte sur le territoire de Saint-Josse au début des années 1870, dans le cadre de la création du quartier de l'Est. Son prolongement sur la commune de Schaerbeek est décrété par l'arrêté royal du 30.11.1876, en même temps que celui de la rue de la Cible, qui lui est parallèle. Cette dernière portion n'est toutefois ouverte qu'en vertu de l'arrêté royal du 18.10.1898, notamment pour créer une voie de communication directe entre Saint-Josse-ten-Noode et l'hospice Albert de Latour, qui s'établit à la même époque rue de la Consolation et est aujourd'hui reconstruit au même endroit, rue Thomas Vinçotte no36.

La rue est baptisée en hommage à Urbain Henri Verbist, bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode de 1823 à 1842.

Le tronçon schaerbeekois est bâti en grande majorité entre 1903 et 1911, de maisons de style éclectique. Parmi celles-ci, côté pair, une enfilade se distingue par son homogénéité (voir nos102 à 112). Citons en outre le no113, aux accents Art nouveau, conçu en 1903 par l'architecte Gaspard Devalck, qui conçoit des maisons similaires rue André Van Hasselt (voir nos24 à 30). Quelques habitations prennent encore place à la fin de la rue entre 1929 et 1933.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/TP 271.
ACS/TP Infrastructure 9.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1896, pp. 201-203; 1898, p. 672.