Courte artère reliant le bas de la r. de l'Église Saint-Gilles à l'av. Jean Volders. Son nom évoque un ancien hospice pour vieillards situé à cet endroit. Lors du réaménagement du parvis Saint-Gilles et du percement de l'av. Jean Volders, définis par l'AR du 14.03.1902, la longueur de la rue est réduite.

Le côté sud de la rue est occupé par l'église Saint-Gilles. L'autre est bâti de maisons modestes, d'esprit néoclassique, à l'origine identiques, conçues entre 1877 et 1879, toutes pour les mêmes promoteurs, les frères Antoine, plafonneurs.

Nos ne figurant pas en notice : 1 à 7 : ensemble de sept maisons à l'origine identiques, entre 1877 et 1879. Seuls les nos 1, 5 et 7 conservent leur enduit d'origine. Le no 6 a été amputé de son balcon en 1951 et exhaussé d'un étage en 1973.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Périodiques
DONS, R., « Biens possédés ou exploités par des institutions religieuses ou charitables, à Saint-Gilles-Bruxelles, durant le dernier quart du XVIIIe siècle », Le Folklore brabançon, 256, 1987, pp. 35-37.
DONS, R. « les voies de communication à Obbrussel-Saint-Gilles jusqu'au début de 1840 », Le Folklore brabançon, 269, 1991, p. 79.

Archives des nos ne figurant pas en notice
ACSG/Urb. : 4426 (1877) ; 2, 3,: 5084 (1878) ; 5, 6, : 6404 (1879) ; 6 : – (1951), 24 (1973).