La rue Simonis débute sur le territoire de Saint-Gilles, à l'angle de la rue Defacqz, et aboutit place du Châtelain à Ixelles. Elle forme un carrefour avec la rue du Bailli. Les parcelles ixelloises débutent à partir des nos 14 et 21.

La rue est ouverte dans le cadre du Plan général d'alignement pour l'ouverture des rues et places sur le territoire compris entre l'avenue du Bois de la Cambre et les chaussées de Waterloo et de Charleroi ratifié par l'arrêté royal du 20.02.1864.

Son tracé est redéfini par un nouveau plan d'alignement en 1879 (arrêté royal du 10.10.1879) réalisé en vue d'aménager la nouvelle place du Châtelain.

Anciennement dénommée rue de Jenneval, la rue est rebaptisée en l'honneur du sculpteur liégeois Eugène Simonis (1810-1882), auteur notamment de la sculpture de Godefroi de Bouillon, place Royale à Bruxelles.

Rue Simonis, immeubles à appartements bâtis à l’emplacement d’un ancien complexe industriel (côté impair) (photo 2008).



Simonisstraat, zicht op de onpare kant met de nieuwe apppartementsgebouwen op het voormalige industrieterrein (foto 2008).

Elle présente un bâti bourgeois, édifié entre 1880 et 1909, aux façades reflétant les tendances alors en vogue. Les premières maisons bâties sont les nos 68 à 72 (voir ces numéros) qui forment un ensemble de style néoclassique avec les nos 3, 4, 5 de la place du Châtelain. L'enfilade de façades allant du no 16 au no 30 (voir ces numéros), rassemble différentes tendances du style éclectique de la fin du XIXe siècle ; d'inspiration néoclassique, d'inspiration néo-Renaissance flamande ou inspirée de l'architecture industrielle. Citons le no 66, maison de style éclectique, signée en façade par « F. Seeldrayes, Architecte » : conçue d'après un permis de 1906, elle fut agrandie en 1911 par l'architecte Léon Janlet et a, depuis, subi d'autres modifications moins heureuses.
Les nouveaux immeubles à appartements, du no 21 au no 29, remplacent un ancien complexe industriel qui abritait un dépôt de trams et le manège des Tramways bruxellois (IVAI, Ixelles, 1980-1982, fiches 115 et 116).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 1 ; 15.
ACI/Urb. 21-29 : 278-21-29 ; 66 : 278-66.

Ouvrages
Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles. Ixelles, AAM, Bruxelles, 1980-82, fiches 115, 116.
Histoire des transports publics à Bruxelles, Tome 1 « La belle époque » S.T.I.B., Bruxelles, 1976.