Anciennement nommée courte r. Fontainas, l'artère est rebaptisée en hommage à un homme politique (1842-1890), fondateur du Parti ouvrier belge en 1885.

La rue est ouverte dans le cadre de l'édification de la Cité Fontainas (1865-1868) et mentionnée sur le plan d'ensemble de celle-ci comme « prolongement de la rue Blaes ». Elle relie l'av. de la Porte de Hal à la r. Fontainas. Son bâti actuel, situé côté impair, se limite à deux vastes immeubles à appartements, remplaçant plusieurs maisons néoclassiques des années 1870 : le 1er, au no 9, formant l'angle avec l'av. de la Porte de Hal, le second situé à l'angle de la r. Fontainas, au no 7 de cette rue. Côté impair, la rue longe les jardins de la Cité Fontainas puis le sq. Germeaux (voir no 12 r. Émile Féron), établi sur une parcelle appartenant anc. à L. Van Roye, négociant en bois, qui avait établi, en 1877, à front de rue (anc. no 6), ses magasins et bureaux, actuellement démolis. Le square s'étend également, à l'angle de la r. Fontainas, sur les parcelles de maisons de 1863, également disparues (voir nos 11, 13 r. Fontainas).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Ouvrages

PEIREN, L., César De Paepe. De l'utopie à la réalité, Bruxelles, 1900.

Saint-Gilles. Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU asbl, Bruxelles, 1988, p. 44.