Principalement située sur le territoire de la commune de Saint-Gilles, la rue Arthur Diderich ne compte que quelques immeubles résidentiels sur le territoire de Forest.

En pente et légèrement courbe, elle s’inscrit dans le prolongement du côté ouest de la place Van Meenen, au-delà de la rue de Savoie. À mi-hauteur, elle croise la rue Antoine Bréart et rejoint ensuite la place Albert sur la commune de Forest.

Elle a été tracée selon le plan d’alignement approuvé par l’arrêté royal du 27.04.1892, réalisé d’après un projet de l’inspecteur-voyer Victor Besme. Anciennement dénommée rue Courbe, elle suivait une partie du tracé de la Hollestraat, un des plus vieux chemins du quartier Sud de la commune de Saint-Gilles.

En séance du Conseil communal de Saint-Gilles du 25.11.1944, la rue est rebaptisée en hommage à Arthur Diderich (1878-1944). Beau-fils de Maurice Van Meenen, ce Saint-gillois entre au Conseil communal en 1912, devient en 1920 échevin de l’Instruction publique puis bourgmestre entre 1929 et 1944.

Rue Arthur Diderich vue depuis l'avenue Ducpétiaux (photo 2005).

Sur le territoire de Forest, le bâti de la rue consiste en des maisons bourgeoises et d’immeubles de rapport de style éclectique, tous conçus en 1898 (n°79 à n°89).

Sur le territoire de Saint-Gilles le bâti, relativement bien conservé, est essentiellement résidentiel, notamment dans le premier tronçon, proche de l'hôtel de ville. La rue Arthur Diderich, érigée entre 1897 et 1910, possède néanmoins des édifices un peu plus tardifs. Elle présente des constructions de qualité, en général de style éclectique à façade polychrome, caractérisées par une grande variété dans le traitement des formes. Certaines maisons sont d'allure plus modeste, comme les nos 24 (1899), 36 (1899) et le no 51 (1908), présentant une porte cochère. Le style éclectique cède la place à l'influence néoclassique aux nos 22 (1899), 26 (1901), dont la toiture est pourvue d'une lucarne en 1962, 44 (1897), et 71 (1898) et au style Beaux-Arts aux nos 21, 23, 25 (voir notice). Le style Art Déco est présent au no 1-3a de 1926 (voir notice). Les modernisations ou les transformations de la façade sont limitées à quelques bâtiments. Le parement du no 6, bâti selon le même permis que la maison voisine (voir no 8), est remplacé par un enduit à faux-joints. Le no 27, édifié en 1906 avec les nos 29 et 31, est percé d'un porte de garage et a perdu son garde-corps d'origine. Des briquettes revêtent les façades du no 42 (1897) depuis 1954 et du no 45 (1898) depuis 1960. La façade du no 46-48 (1901, architecte Albert Dumont – Auguste Hebbelynck) est transformée en 1910. Le no 50 (1908, architecte Jean-Joseph De Wit) est altéré par la démolition des balcons, accompagnée d'un cimentage en 1953. Le no 73-73a (1901, architecte A. Sarot) est exhaussé de deux étages en 1929. Le no 52 (1908, architecte Prudent Mabbe) est exhaussé d'un étage en 1929.

Home Jourdan, démoli (Collection cartes postales Dexia Banque, v. 1907).
Home Jourdan, démoli (Collection cartes postales Dexia Banque, v. 1907).

Aux nos 32-34, à l'angle de la r. Antoine Bréart (No 108) sur parcelle traversante avec l'avenue Ducpétiaux (No 135), l'architecte Gustave Pappaert conçoit les plans du « Home des Tilleuls » (1956), édifié en remplacement de l'Hospice Jourdan (1891-1959).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSG/Urb. 22 : 1923  (1899) ; 24 : 1979 (1899) ; 26 : 155 (1901) ; 36 : 1819 (1899) ; 42 : 808 (1897), 109 (1954) ; 44 : 806 (1897) ; 45 : 1421 (1898), 165 (1960) ; 46-48 : 340 (1901), 317 (1910) ; 50 : 24 (1908), 5322 (1953) ; 51 : 294 (1908) ; 52 : 15 (1908), 122 (1929) ; 73-73a : 2361 (1901), 141 (1929).
ACF/Urb. 79, 81: 1340 (1898); 79: 20483; 83, 85, 87, 89: 1114 (1898); 83, 85: 6844; 85: 24656 (2009-2010), 25494 (2013).
Collection cartes postales Dexia Banque.

Ouvrages
FRANCIS, J., Les chansons des rues de Forest, Louis Musin Editeur, Bruxelles, 1976.
Jubilé administratif de M. le Bourgmestre Arthur Diderich et de M. l’Échevin Louis Coenen, 1912-1937, Commune de Saint-Gilles-lez-Bruxelles, Brussel, 1937.

Périodiques
« Maison de retraite à Saint-Gilles », La Maison, 9, 1957, pp. 286-290.
« Maison de retraite “Les Tilleuls” (Commission d'Assistance Publique de Saint-Gilles – Bruxelles) », La Maison, 3, 1963, pp. 88-93.