Cette courte voirie relie la rue Volta à la rue des Brebis en croisant la rue de l'Ordre. Elle fait entièrement partie de la cité ouvrière communément appelée Cité Volta.

Projetée en même temps que la rue Volta dans le cadre de l'arrêté royal du 30.04.1907, la rue de la Probité est ouverte en vertu de l'arrêté royal du 03.04.1914 décrétant l'ouverture de trois rues perpendiculaires aux rues Volta et des Brebis. Le 22.03.1922, un nouvel arrêté royal supprime une de ces perpendiculaires et la remplace par une parallèle, la rue de l'Ordre.

Tout comme la rue de l'Ordre, la rue de la Probité évoque une conception paternaliste de la cité ouvrière à l'époque.

Le bâti de la rue est très homogène puisqu'il fait entièrement partie de la cité ouvrière (voir Cité Volta).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 239, 313.

Ouvrages
DOSOGNE, D., Formation et évolution de deux quartiers résidentiels du Sud-est de Bruxelles: le quartier du Solbosch et le quartier de Boondael, mémoire de fin de licence spéciale en Urbanisme et Aménagement du territoire, ULB, 1994.
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp. 127-130.
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Solbosch, Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 8).