La rue de la Crèche est une courte artère rectiligne qui relie la rue de la Tulipe à la rue du Conseil.

Elle est ouverte vers 1880 dans le cadre du Plan d'alignement et d'expropriation par zones pour la transformation du quartier dit de Saint-Boniface, situé entre la rue Francart et la chaussée d'Ixelles, la rue du Conseil et la chaussée de Wavre (arrêtés royaux des 10.05.1876 et 31.07.1877). Ce plan de transformation du quartier Saint-Boniface, élaboré par la commune d'Ixelles, devait notamment résoudre les problèmes de communication que connaissait l'ancien faubourg de la porte de Namur qui s'était progressivement développé, sans véritable plan directeur et du fait d'investisseurs privés, suite au démantèlement des fortifications en 1785.

Ainsi, le plan prévoit de redresser, élargir et prolonger les anciennes ruelles du faubourg tandis que les rues nouvellement créées se résument à des ramifications des chaussées et rues déjà existantes, en fonction des besoins. Les nouvelles artères seront principalement ouvertes dans la zone située à l'arrière de l'église Saint-Boniface. Épargnée jusqu'alors par l'urbanisation, cette zone est parcourue de jardins-légumiers et de bâtiments agricoles appartenant à monsieur Jacquelaert (Popp, P.C., 1860). Les travaux de voirie sont exécutés dès 1878, avec notamment l'ouverture de la rue de la Crèche dans la prolongation de la rue Jules Bouillon, tracée dans l'axe de l'abside de l'église Saint-Boniface à laquelle elles donnent une véritable perspective.

La dénomination aurait été donnée à la rue en souvenir de la crèche-école gardienne créée en 1852 dans l'une des maisons du carré Gomand par les habitants notables de la commune, suite à la délibération du Conseil communal du 08.10.1851.

Les immeubles originels de la rue ont été construits selon des demandes de permis de bâtir introduites en 1877. Seul le côté impair de la rue conserve un bâti de cette époque; il s'agit de petits immeubles de rapport à rez-de-chaussée commercial, de style néoclassique et comptant généralement trois étages. Cette typologie est notamment illustrée avec le n°1, conçu en ensemble avec le n°29 rue de la Tulipe, architecte Louis Duwaerts, 1891; les nos3 et 5, de 1879, le n°5 surélevé d'un étage en 1930 et le rez-de-chaussée commercial du n°3 résultant d'une transformation de 1951; les nos15, 17 et 19, tous trois de 1877 et au rez-de-chaussée commercial modifié.
Le côté impair de la rue était autrefois occupé par les Halles d'Ixelles (1879), démolies au début des années 1970 (voir rue de la Tulipe), et remplacées par les actuels immeubles de logements sociaux du Foyer ixellois (square Châtelaillon-Plage).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/Urb. 1: 83-1; 3 et 5: 83-3, 83-5; 15, 17 et 19: 83-15, 83-17-19.
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 242.
ACI/TP Q3 Quartier Saint-Boniface (boîte n°13).

Ouvrages
DEL MARMOL, B., DELSAUTE, J.-L., et al., Le quartier Saint-Boniface, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles, 1998 (Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, 23), pp.2-10.
DEWEZ, M.-A., L'urbanisation du quartier Saint-Boniface (Mémoire de licence en histoire contemporaine), UCL, Louvain-la-Neuve, 1982-1983, p.31 et suivantes.
GONTHIER, A., Histoire d'Ixelles, Le Folklore Brabançon, Impr. De Smedt, Bruxelles, 1960, pp.155-157.
LE ROY, P., Monographie de la commune d'Ixelles, Imprimerie Générale, Bruxelles, 1885, pp.231, 232.
WAUTERS, A., Histoire des environs de Bruxelles, ou description historique des localités qui formaient autrefois l'ammanie de cette ville [1855], éd. Culture et Civilisation, Bruxelles, 1973, p.288.

Cartes / plans
POPP, P.C., Atlas cadastral de Belgique, Plan parcellaire de la commune d'Ixelles avec les mutations, Bruxelles, 1860.