Partagée entre les territoires de Bruxelles et d'Ixelles, la rue Van Eyck relie la chaussée de Vleurgat à la rue de l'Abbaye suivant un tracé rectiligne. À mi-chemin, elle croise la rue De Crayer. Seules les constructions portant un numéro pair se situent sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

La rue Van Eyck fait partie du quartier de la rue de l'Abbaye, qui constituait la pointe ultime de la zone prise en compte par le Plan général d'alignement pour l'ouverture de rues et places sur le territoire compris entre l'avenue de La Cambre et les chaussées de Waterloo et de Charleroi, soit le plan du quartier dit Tenbosch, approuvé par l'arrêté royal du 20.02.1864.

Anciennement dénommé chemin du Catullekensberg et puis rue du Robinet en 1866, la rue reçoit le nom de Van Eyck, en hommage à l'illustre peintre flamand Jean Van Eyck (vers 1390-1441), suite à la séance du Conseil communal de Bruxelles du 03.08.1869.

La construction du bâti s'étend, pour l'essentiel, en deux phases : la 1re, de style néoclassique, date du dernier quart du XIXe siècle ; la seconde, de style éclectique, s'étale entre 1900 et 1906. Dans cette phase, notons une maison bourgeoise, aujourd'hui détruite, au no 40, conçue en 1906 par les architectes Albert et Alexis Dumont.

À l'origine, les constructions consistent essentiellement en des maisons bourgeoises, avec, aux angles de la chaussée de Vleurgat et de la rue de l'Abbaye, des maisons de rapport à r.d.ch. commerciaux.
Entre la chaussée de Vleurgat et la rue De Crayer, se trouvaient un magasin de bière et un atelier de menuiserie en intérieur d'îlot. Les angles de la rue De Crayer sont occupés par les dépendances d'immeubles situés dans d'autres rues. D'un côté, se dresse le mur de clôture d'une cour dépendant du no 17 rue Jordaens. De l'autre, se situaient les écuries, remises et murs de clôture de cours et jardins, dépendants d'habitations de la rue De Crayer. Ces dépendances ont ultérieurement été transformées en garages (no 20 en 1964, no 22 en 1913, no 24 en 1925) et en habitations (no 26 en 1925, no 28-30 en 1970). Il y eut aussi une école pour filles (voir rue De Crayer no 14).
Entre les rues De Crayer et de l'Abbaye, l'enfilade de maisons anciennes est interrompue par des immeubles à appartements de grand gabarit, datant de 1964 (no 44), 1966 (nos 48, 50, 52), 1967 (no 40) et 1970 (no 28-30).

La rue Van Eyck est soumise au plan particulier d'aménagement approuvé par l'arrêté royal du 07.07.1970, portant sur l'avenue Louise et ses rues adjacentes.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP magasin de bière : 23703 (1872) ; atelier de menuiserie : 23715 (1893) ; 28-30 : 84583 (1970), 84574 (1972) ; 40-42 : 23722 (1906), 78469 (1967) ; 44 : 87887 (1964) ; 48, 50, 52 : 84488 (1966).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, 1866, II, 598 ; 1869, II, 60.
ACI/TP Historique des rues (1925).