Partagée entre les territoires d'Ixelles et de Bruxelles (nos 89 à 103, nos 70 à 90), la rue Mercelis relie la place Fernand Cocq à l'avenue Louise, la rue de la Longue Haie formant la limite entre les deux communes.

Percée sur Ixelles suite à l'arrêté royal du 23.09.1843, elle est prolongée sur le territoire de Bruxelles dans le sillage du percement de l'avenue Louise. Un plan de l'architecte de la Ville, Victor Jamaer, en définit le tracé et le profil le 22.06.1864.

La rue Mercelis reprend grosso modo le tracé d'un ancien chemin, dit chemin de la Croix. En séance du Conseil communal de Bruxelles du 25.09.1866, elle reçoit son nom actuel en référence à une veuve, propriétaire du terrain sur le territoire d'Ixelles et initiatrice du percement de l'artère, en vue de lotir sa propriété.

Du côté pair, la rue présente une belle cohérence faite de maisons néoclassiques, pour la plupart construites par les entrepreneurs Labarre vers 1870. Du côté impair, une telle cohérence n'a jamais été atteinte, ce côté ayant été construit de maisons plus modestes, certaines dotées d'un r.d.ch. commercial ou de dépendances de l'avenue Louise. Cette vocation de dépendances s'est perpétuée à travers le temps ; au no 91-93, immeuble de logements (architectes Jean et André Polak, 1966) dépendant du no 136-140 avenue Louise ; garages et façades arrière du no 142 avenue Louise (architecte A. Varlet, 1934) encerclant littéralement l'hôtel particulier au no 103, l'un des plus anciens du quartier Louise à présenter un excellent état de conservation (voir no 103).

Par ailleurs, la rue Mercelis est soumise au plan particulier d'aménagement approuvé par l'arrêté royal du 07.07.1970, portant sur l'avenue Louise et ses rues adjacentes.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 91-93 : 81487 (1966) ; avenue Louise 142 : 44519 (1934).
AVB/PP 1540 (1858), 1360 (1864).
ACI/TP Historique des rues (1925).

Ouvrages
DUQUENNE, X., L'avenue Louise à Bruxelles, Xavier Duquenne éd., Bruxelles, 2007.