Typologie(s)

hôpital/clinique

Intervenant(s)

J. DECUYPERarchitecte1948

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2011-2013

id

Urban : 21244
voir plus

Description

Établissement hospitalier de style moderniste, architecte J. Decuyper, 1948.

Élévation de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sur trois niveaux en briques rouges rehaussée d'éléments en pierre bleue. Étages reposant partiellement sur des piliersSupport vertical de plan carré. formant une galerie au rez-de-chaussée. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., encadrée de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau.. Fenêtres en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. d'origine.

En intérieur d’îlot sont conservés trois anciens bâtiments pavillonnaires, datant probablement du début du XXe siècle, et qui appartenaient à l’ancien de l'hôpital civil d’Ixelles, en partie désaffecté ou réhabilité. L’implantation de ces bâtiments pavillonsLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon. –les derniers d’un ensemble à l’origine plus vaste– reprend la typologie à l’époque promue par le Conseil supérieur d’hygiène publique (1849) et dont les fondements principaux relèvent des préoccupations hygiénistes du XIXe siècle, celle d’une structure de type pavillonnaire basée sur l’isolation de catégories spécifiques de maladies. Cette structure hospitalière, qui se développe en Belgique entre 1850 environ et 1930, présente pour l’époque de nombreux avantages, notamment en matière d’hygiène et d’aération.

Longs volumes rectangulaires d’un seul niveau sous bâtièreToit à deux versants., à façades en briques rouges et éléments de pierre bleue, flanqués à hauteur des pignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. d’un petit volume annexe plus bas sous toiture plate. Façades latérales ajourées de fenêtres rectangulaires, certaines à meneau(x) en briques ou en pierre. Entrées en façade latérale ou à hauteur d’un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., précédée d’un perronEmmarchement extérieur devançant la porte d’entrée d’un bâtiment. à rampes en ferronnerie. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. ancienne conservée.

Sources

Archives
ACI/Urb. 177-61-63.