Cette rue pentue relie, selon un tracé rectiligne, la rue Lesbroussart à la rue de Hennin.

Percée dans le cadre du Plan général d'alignement des faubourgs de Bruxelles (Charles Vanderstraeten), approuvé par l'arrêté royal du 27.04.1846, elle voit son tracé modifié par les délibérations du Conseil communal des 13.07 et 12.09.1863, décidant l'ouverture des rues du quartier de l'Ermitage entre l'avenue Louise, la chaussée de Vleurgat et celle d'Ixelles. Ces délibérations sont sanctionnées par l'arrêté royal du 11.11 de la même année.

À l'origine dans le prolongement de la rue du Couvent, la rue porte alors le nom de cette dernière. Depuis 1882 –soit l'année de l'arrêté royal décrétant la suppression d'un tronçon de la rue du Couvent– la rue n'étant plus reliée à la rue du Couvent, elle porte le nom de Charles Théodore Henri De Coster (Munich, 1827- Ixelles, 1879), professeur à l'École militaire de La Cambre et littérateur national, célèbre pour ses Aventures de Thyl Uylenspiegel et de Lamme Goedzack au pays de Flandres et ailleurs (1867).

L'aspect actuel de la rue Charles Decoster résulte, pour l'essentiel, du rhabillage de façades néoclassiques (n°3) ou d'opérations urbanistiques datées des années 1950 (n°5: immeuble à appartements, bâti en 1952 par les architectes R. Aerts et P. Ramon).

Côté impair, les deux tiers de la rue sont occupés par la façade latérale de la grande surface Delhaize – autrefois les ateliers d'un concessionnaire automobile – dont l'entrée se trouve rue de Hennin.

Notons au n°4 la présence d'un atelier de sculpteur dont l'habitation et le commerce se trouvaient à front de la rue Lesbroussart (voir notice de cette rue).

Rue Charles Decoster 8 (photo 2009).

Du côté pair, l'extrémité de la rue Charles Decoster, à son croisement avec la rue de Hennin, est marquée par deux interventions architecturales postmodernistes.
La première, au n°8, un projet des architectes Axel Verhoustraeten et Jean-Marie Gillet, réalisé en 1999 et comprenant, au sein d'un immeuble de trois étages, des garages, de petits logements, une habitation familiale, un bureau, une galerie et un loft en duplex, conçu pour servir d'atelier. La façade présente deux corps de bâtiments à front lisse: l'un, à gauche, en béton enduit clair et l'autre, à droite, en bois –tous deux couronnés de toits-terrasses, protégés par des garde-corps en vitrage, dotés de châssis en acier. Encadrant l'entrée, deux décrochements vitrés laissent apparaître un jeu de volumes emboîtés, où prédominent les lignes horizontales et les masses cubiques. L'intérieur, constitué de vastes pièces structurées autour d'une cour-jardin, est tourné vers l'ensoleillement, au sud-ouest.

La seconde, à l'angle avec la rue de Hennin (n°10-12 et 70-74, rue de Hennin) domine une imposante bâtisse comportant une galerie d'art et des bureaux. Ce bâtiment est composé de plusieurs maisons réunies. Les plus anciennes, de 1888, étaient les ateliers des sculpteurs Jef Lambeaux et Isidore De Rudder, maintes fois remaniés. Transformés par l'architecte Maxime Brunfaut en 1935, ces locaux hébergent alors l'imprimerie Meuwissen et un atelier de travail des métaux. Les dernières transformations ont lieu en 1998 lorsque l'architecte Michel Muamba Mutambayi rénove l'ensemble et le rehausse d'un étage en changeant le gabarit de l'immeuble.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP Q14 Quartier de l'Ermitage (boîte n°37).
ACI/Urb. 3: 65-3; 5: 65-5; 8: 65-8; 10-12: 65-10, 65-12, 90-70-74.
AEBa Gouvernement provincial du Brabant, Service 12, 744.

Ouvrages
BOVY, Ph., Vers l'Ermitage, Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2002 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 9), pp.32-33.
GONTHIER, A., Histoire d'Ixelles, Le Folklore Brabançon, Impr. De Smedt, Bruxelles, 1960, pp.138-140, 144-146, 217.
 Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles – Ixelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiches nos25, 42 et 102.
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp.75-80.
LE ROY, P., Monographie de la commune d'Ixelles, Imprimerie Générale, Bruxelles, 1885, pp.272-274, 411.

Périodiques
HAINAUT, M., «Une rue d'Ixelles porte leur nom», Mémoire d'Ixelles, 28, 1987, pp.27-29.
ZAJTMAN, S., «Galerie d'art à Ixelles», Art, 178, 2002, p.52.