Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

Jules MUNSTERarchitecte1909

Jules MUNSTERarchitecte1924

Jules MUNSTERarchitecte1931

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Forest (DPC-DCE - 2014-2020)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique

Recherches et rédaction

2016-2019

id

Urban : 38930
voir plus

Description

Ensemble de trois maisons différentes, de style éclectique, par et pour l’architecte Jules Munster. Le no39 a été bâti en 1909, les nos41 et 43 respectivement en 1924 et 1931, et le no 45 en 1924. Le no39 était la maison personnelle de l’architecte Jules Munster.

Façades en briques rehaussées d’éléments en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. et en pierre bleue. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. garni de moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. aux nos39 et 45. Baies rectangulaires ou à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. aux nos41-43-45

Au no39, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. surbaissées à l’exception de celle de la lucarne passante. En travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à corniche à aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale. en bois débordante et balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée présentant une porte sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine., balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. identique à l'étage. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres.. Menuiserie préservée.

Au no41-43, deux larges portes de garage. Étages ajoutés en 1931. À l’étage, logette trapézoïdale flanquée d’un balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois et couronnée d’une terrasse identique percée d’une porte-fenêtre à encadrement à gradins. Portes de garage et corniche conservées.

Au no45, toiture mansardée à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. dans la travée principale. Fenêtre à piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. de pierre et imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. au rez-de-chaussée de la travée principale, logette trapézoïdale à l’étage et toit en appentisToit à un seul versant. couronné d’une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois percée d’une porte-fenêtre à encadrement à gradins. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée ornée d’une porte flanquée d'une petite fenêtre sous entablement commun. Porte en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. et corniche conservées.


Sources

Archives
ACF/Urb. 39: 4917 (1909), 6261 (1913), 14218 (1941)?; 41-43: 7025 (1920), 8360 (1924), 8981 (1926), 11463 (1931); 45: 8283 (1924), 13230 (1936), 21618 (1994). 

Périodiques
'Propriété de M. l’Architecte Munster, Avenue VanVolxem, 23, Forest – Bruxelles', Album de la Maison Moderne, 1910, 3eannée, p.100.