Courte liaison entre la pl. Saint-Pierre et la r. des Francs.

Elle fut à l'origine un sentier connu sous le nom de Biesput prolongeant la ch. Saint-Pierre vers Woluwe-Saint-Pierre, élargie en 1873 (voir r. des Morins). À la suite de son intégration dans le plan général d'alignement de l'av. de Tervueren en 1896, la rue devint une impasse. Afin de respecter l'alignement déterminé, une ferme située au croisement de la r. de la Jonchaie et de l'av. des Celtes, fut démolie.

Le tracé de la rue act. date du début du XXs. Depuis la création de la r. des Francs, la r. de la Jonchaie se terminait par un escalier. En 1961, plusieurs maisons furent démolies lors des travaux de nivellement qui permirent son ouverture sur l'av. des Francs.

La 1re partie est principalement bordée par des immeubles éclectiques du début du XXe s., souvent de trois niveaux, comme les nos 2 (à l'angle de l'av. des Celtes, de 1906, arch. Alexandre DE BRIGODE), 5-7 (trois travées et devanture commerciale de 1906), 9 (1921), un immeuble à appartements aux nos 11-13 (1922, arch. VAN DEN ENG, à l'origine de trois niveaux, le 4e fut ajouté en 1932). La 2partie de la rue est constituée d'immeubles à appartements modernes.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives

ACEtt./TP 18687, 18733 (1906), 1605 (1921), 2384 (1922), 1971, 9241 (1932); S. Urb. Plan 1898, 1906.
AR 08.07.1873, 06.02.1896.
RC 1928, p. 414, 1873, p. 23, 1897, p. 84, 1961, p. 152.