Courte rue rectiligne reliant la ch. Saint-Pierre à la r. Louis Hap. Ouverte en 1878 sur des terrains qui furent la propriété du chevalier de Selliers de Moranville. Connue sous l'appellation « r. du Concert » jusqu'aux environs des années 1940, elle doit son nom act. à Richard Kips, compositeur et directeur de l'académie de musique d'Etterbeek.

Urbanisée dans la période 1878-1888, elle présente une série d'immeubles, de style ou d'inspiration néoclassique, à stucage tantôt sobre, tantôt riche. Façades enduites et peintes de trois niveaux et deux travées sous bâtière, tels les nos 11 (1887), 12, 17 et 19 (1878) et 21, ou de deux niveaux et demi et deux travées, comme les nos 6 (1883), 7-9 (1885), 13-15 (1887) et 14. Ensemble de maisons de deux niveaux et deux travées sous bâtière, tels les nos 18 à 28 et 23 à 29, incluant les maisons d'angle comme le no 1 (1879) situé ch. Saint-Pierre. Plusieurs parements en briques ajoutés ultérieurement.

Trois immeubles de style analogue mais de trois au lieu de deux travées (comme les nos 2, 8, 16). L'homogénéité est interrompue par le no 4 (probablement un atelier) présentant une façade en briques de trois niveaux et trois travées sous bâtière ; remaniée par l'arch. Jean T'SAS en 1938.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AR 20.03.1878.
ACEtt./TP 59992 (1878), 89C (1879), 91496 (1883), 107368 (1885), 158192 (1887), - (1887), 166207 (1888), 3361 (1938).
RC 1878, p. 41.