Reliant la ch. de Wavre à l'av. d'Auderghem, cette rue rectiligne fut créée en 1873 afin d'accroître la valeur des terrains de Louis Hap.
Appellation act. d'après François Joseph Fétis (compositeur), ler directeur du conservatoire de Bruxelles.

La rue est principalement bâtie d'immeubles éclectiques d'inspiration néoclassique, dont quelques-uns conçus comme ensemble, à façades enduites et peintes, de deux niveaux et deux ou trois travées ; division horizontale par des appuis saillants formant un cordon, comme les nos 14, 23 (1894), 25 (1888), 48 (1891), 52, 56 (1901) et no 54 à remanié en 1926 ; parfois de trois niveaux, tels les nos 24 (1897) et 27. Au no 37, l'act. Centre médico-social communal millésimé « 1875 », à l'origine immeuble double avec devanture commerciale, act. r.d.ch. considérablement transformé, consoles remarquables. Aux nos 16 et 18, deux maisons en retrait précédées d'un grand jardin clôturé. S'y ajoutent quelques exemples d'immeubles à façades en briques, comme le no 46 (1910) de deux niveaux et deux travées dont la travée principale est couronnée par un pignon.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AR 21.01.1873
ACEtt./TP 45299 (1875), 45.498 (1888), 182779 (1891), 202.347 (1894), 6529 (1897), 12627 (1901), 1036 (1910), 8856 (1926).