Perpendiculaire au quai Léon Monnoyer, la rue du Rupel est une impasse longeant à l’est l’extrémité du boulevard Lambermont et enjambant la Senne dans sa partie sud.

À l’origine, l’artère se situait à cheval sur les territoires de Laeken et de Schaerbeek, dont la frontière était matérialisée par la Senne. La rue trouve son origine dans un ancien chemin – baptisé Kalkhovenstraet à Laeken, rue Verte à Schaerbeek – reliant la rive est du canal de Willebroeck au hameau de Mon Plaisir, par-delà la Senne puis les voies de chemin de fer de la ligne Bruxelles-Malines. L’artère fut baptisée rue du Rupel avant 1880, en référence à cet affluent de l’Escaut dans lequel débouchait le canal de Willebroeck. Vers 1899, l’artère devint entièrement schaerbeekoise, avec l’annexion par cette commune du terrain laekenois compris entre le canal et la Senne au nord de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Gand. Enfin, elle passa en territoire bruxellois suite à l’annexion de l’ensemble de la rive droite du canal par la Ville en 1921.

Dans les années 1900, la rue fut bordée par la fin du futur boulevard Lambermont, établie en contre-haut d’un talus, pour enjamber le canal via le pont Van Praet. C’est vers 1958 que l’artère fut transformée en impasse, dans le cadre de l’élargissement du boulevard et du réaménagement du carrefour avec l’avenue de Vilvorde, qui fit disparaître un groupe de maisons implanté dans l’angle de cette dernière.

À l’est de la rue, à front du futur quai Léon Monnoyer, s’était implantée la fabrique de soude et de vitriol Capellemans, fondée en 1824 et qui devint avant 1903 l’Usine de produits chimiques de Laeken. Ses nombreux bâtiments seront démolis avant 1971. Aujourd’hui, le terrain au nord de la Senne est occupé par le siège de la société Elia (bureau architectesassoc., 2009-2013), tandis qu’au sud, au-delà d’un showroom de voitures d’occasion construit en 2012, se trouve la Déchetterie régionale Nord (architectes Pol et Philippe Henry, 1990), érigée à l’emplacement d’une usine d’incinération d’ordures ménagères conçue en 1952 côté avenue de Vilvorde.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 68736 (1952), 105063 (1990-1991).

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Bruxelles Hors Pentagone. 
Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980, fiche 93.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1676.

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie, «Ruppel (rue du)», 1880.