Typologie(s)

rez-de-chaussée commercial
maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

Antoine MENNESSIERarchitecte1876

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 33488
voir plus

Description

Trois immeubles de cinq niveaux sous bâtièreToit à deux versants., à façade d’esprit néoclassique, élevés sur les plans datés de 1876 de l’architecte A. Mennessier.
Au nos 10-12, élévation typique où l’horizontale de l’entresol à refends souligne les étages marqués par les lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre. qui scandent les deux travées et par les balcons continus à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. des troisième et quatrième niveaux. Fenêtres surbaissées à encadrement mouluré; clés enserrant une guirlandeLa guirlande est un décor figurant un cordon de fleurs, feuilles ou fruits. aux quatrième et cinquième niveaux, que séparent des panneaux en friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale.. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. « classique ». Rez-de-chaussée commercial avec vitrine comprise entre la porte d’entrée privée, à droite, et la porte du magasin, à gauche ; état actuel modifié.
Aux nos14-16, façade animée par des bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et par le jeu varié de ses percements : à l’entresol, deux fenêtres rectangulaires ; au bel étage, une large porte-fenêtre en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale., précédée d’un balcon en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.; au deuxième étage, un bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. de plan rectangulaire, sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., jadis cantonné de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. ; à l’étage supérieur, une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaire divisée en trois parties par les pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. qui supportent l’entablement « classique » ; dans la bâtièreToit à deux versants., une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaire. Renouvellement des garde-corps, du revêtement du bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. et de la corniche. Rez-de-chaussée commercial présentant, à l’origine, une vitrine entre l’entrée privée, à droite, et l’entrée du magasin à gauche ; état actuel modifié.
Aux nos 18 et 20, deux habitations jumelées, aux élévations symétriques et recherchées. Façade marquée verticalement par des panneaux en ressaut et horizontalement par des refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition.. Aux deux étages inférieurs, une large porte-fenêtre rectangulaire précédée d’un balcon pansu en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. ; aux deux étages supérieurs, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de baies rectangulaires, celles du troisième étage devancées par un balcon semi- circulaire sur consolePièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. ouvragée, étirée en chuteBouquet pendant de fleurs ou de fruits.. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. « classique ». Rez-de-chaussée commercial modifié, mais conservant la disposition d’origine.

Sources

Archives
AVB/TP 10598, 10602 et 10597 (1876).

Arbres remarquables à proximité