Bordant le bassin Vergote à l’ouest et parallèle à l’avenue du Port, le quai des Steamers est une longue artère, aujourd’hui privatisée, débutant à la place des Armateurs et aboutissant rue Claessens, à hauteur du quai des Yachts.

Le quai a été créé parallèlement au percement du bassin Vergote, mis en service en 1908. Il fut baptisé par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 15.01.1909, en référence aux navires à vapeur qui empruntaient le canal.

Comme son pendant est, le quai des Armateurs, l’artère longe une bande de terrain d’environ 75 mètres de largeur, historiquement propriété de la Société anonyme du Canal et des Installations maritimes et aujourd’hui du Port de Bruxelles. Le long de ces deux quais se sont principalement installées des entreprises liées au secteur de la construction, comme des grossistes en matériaux et des cimentiers, qui y ont érigé leurs magasins, hangars et bureaux, à partir des années 1910. Les constructions du quai des Steamers étaient jadis desservies côté bassin par des voies de chemin de fer raccordées à la gare de Tour et Taxis. Plusieurs grues enjambaient ces voies ferrées. Dans les dernières décennies du XXe siècle, les voies et la plupart des constructions ont disparu. Les terrains situés aux deux extrémités du quai sont aujourd’hui occupés par des cimenteries et leur centrale à béton, tandis que la partie médiane accueille depuis fin 2017 le Village de la Construction, un complexe multifonctionnel et modulaire combinant espace de stockage, showroom et bureaux (TETRA architecten).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 16–19, cote 16, no18 (15.01.1909).

Ouvrages
Bruxelles Port de Mer
, Société anonyme du Canal et des Installations maritimes de Bruxelles,Éditions illustrées du «Soir», 1922, p. 56.
HUBERTY, C., VALENTE SOARES, P., Les canaux bruxellois, coll. Bruxelles, Ville d’Art et d’Histoire, 25, Région de Bruxelles-Capitale, 1998, p. 40.

Sites internet
www.port.brussels.