Faisant partie du parc d’Osseghem (voir notice), le rond-point Amnesty International s’implante au centre de l’avenue du Hallier et dessert vers le nord-ouest l’avenue de la Passerelle.

Tout comme la majeure partie de l’avenue du Hallier, le rond-point a été aménagé avant 1921, au sein de l’ancienne campagne de Rongé. Comme l’artère, il était planté de hêtres pourpres, disposés en cercle. Il fut conservé dans le cadre de l’Exposition universelle de 1935, à l’occasion de laquelle le site fut aménagé en parc forestier par l’architecte en chef des jardins, Jules Buyssens. Pour l’Expo 58, le rond-point devint le carrefour entre la passerelle de 450 mètres de long qui surmontait la section étrangère et reliait le parc au Monument à Léopold Ier, et l’avenue de la Passerelle, implantée dans son prolongement jusqu’à l’avenue de l’Atomium. Toujours bordé de hêtres, le rond-point donne aujourd’hui accès à la culée de cette passerelle, dont le soubassement a été transformé en sous-station électrique.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Ouvrages
PLATTON, R., Le Heysel, d’Hier à Aujourd’hui, Bruxelles, 1977-1978, p. 83.