Perpendiculaire à la rue du Champ de l’Église, à hauteur du no5 de celle-ci, l’impasse des Usines est une courte artère longeant la ligne de chemin de fer Bruxelles-Gand.

Mentionnée à partir de 1878 dans l’Almanach du Commerce et de l’Industrie, cette impasse ouvrière, alors dénommée impasse de l’Usine, est située face à l’ancienne gare de Laeken (voir no2 rue du Champ de l’Église). Elle est bâtie d’un ensemble de maisons néoclassiques modestes de deux niveaux qui totalisaient onze travées, certaines aveugles à l’étage. Une petite niche ornait la neuvième travée. Longtemps restées à l’abandon, les maisons ont été acquises par la SNCB en vue d’une démolition dans les années 1980, avant de faire l’objet d’une profonde rénovation après 2004. Pointons, à l’extrémité de l’impasse, la présence d’un bâtiment dépendant du no61 rue Stéphanie, qui servit d’atelier de stucage et menuiserie.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 87352 (1981), 97142 (1988); rue Stéphanie 61: 43028 (1922), 41935 (1934).


Ouvrages
CELLULE PATRIMOINE HISTORIQUE DE LA VILLE DE BRUXELLES, Promenades bruxelloises. 3. Logement ouvrier et social à Laeken, Bruxelles, 1998, p. 9.
CULOT, M. [dir.], Bruxelles Hors Pentagone. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980, fiche 46.
MOUTURY, S., CORDEIRO, P., HEYMANS, V., Le logement ouvrier et social à Laeken. Étude historique et architecturale débouchant sur des propositions de mesures de protection, Cellule Patrimoine historique de la Ville de Bruxelles, Bruxelles, 1997, p. 26.
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1928.

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie, «Usine (impasse de l’)», 1878.