L’avenue de la Reine des Prés relie l’avenue des Croix du Feu à la rue Wanrandeveld, au-delà de laquelle elle est prolongée par la rue Jan Verbesselt. Elle croise l’avenue des Pagodes, avec laquelle elle forme un rond-point.

Comme les autres voiries du quartier dit de l’avenue Van Praet, l’artère est prévue sur un plan dressé en 1934 par l’ingénieur directeur des Travaux Pierre Gillet. Dotée de quatre tronçons, elle doit prolonger vers l’ouest la rue du Molenblok, une étroite artère déjà bâtie sur Neder-Over-Heembeek. Seul son premier tronçon, côté avenue des Croix du Feu, doit être doté de zones de recul à usage de jardinets.

L’artère ne sera cependant ouverte qu’après la Seconde Guerre mondiale. Le tronçon situé entre l’avenue des Pagodes et la rue Warandeveld est percé entre 1944 et 1953 et celui débutant avenue des Croix du Feu après cette dernière date. Ouvert après 1971, le troisième tronçon devient une portion de la rue Verbesselt, coudée, tandis que le dernier, qui devait relier l’avenue à la rue du Molenblok, ne voit jamais le jour.

Par arrêté du 23.05.1955, le premier tronçon de l’artère a été dénommé avenue de la Reine des Prés, un nom ayant trait à la botanique, comme pour la plupart des rues du quartier. Les autres (futurs) tronçons portaient initialement le nom de rue du Molenblok. Ce n’est que tardivement que le second tronçon de l’actuelle avenue reçut sa dénomination définitive.

Dans la seconde moitié des années 1930, quelques habitations de style Art Déco sont déjà érigées dans le futur second tronçon de l’avenue, pourtant non encore ouvert. Parmi elles, une maison à fenêtre en oculus (no20) et un immeuble à appartements à verrière axiale (no31). Le reste de ce tronçon, ainsi que le premier sont bâtis de maisons de type bel-étage et d’immeubles à appartements modernistes pour la plupart conçus dans les années 1950 et 1960. Pointons, au no2-4, un double logement aux accents classiques, conçu en 1954 par l’architecte Paul Heynderickx pour un membre de sa famille.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/PP 3525 (1934).
AVB/TP 2-4: 64887 (1954).

Ouvrages
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1538.