Courte rue rectiligne partagée entre les territoires de Bruxelles et de Saint-Gilles, les nos 2a-4-4a et 1-3 se situant sur Bruxelles. Elle relie l'avenue Louise, à laquelle elle est perpendiculaire, aux rues Berckmans et de Livourne.

La rue de la Bonté est tracée selon le plan de l'inspecteur-voyer Victor Besme et l'arrêté royal du 20.02.1864 qui fixe le plan général d'alignement pour l'ouverture de rues et places sur le territoire compris entre l'avenue du Bois de La Cambre et les chaussées de Waterloo et de Charleroi, soit le quartier dit Tenbosch. Une église est alors projetée au bout de la rue, qui ne sera pas construite. En séance du Conseil communal de Bruxelles du 23.11.1866, la rue est dénommée rue de la Bonté.

La construction du bâti d'origine date de 1868-1872. La rue était alors édifiée de vastes hôtels particuliers d'inspiration néoclassique, dont l'un par l'architecte Henri Maquet en 1872. Les plus imposants de ces hôtels, relevant plutôt de l'éclectisme, se développaient aux angles de l'avenue Louise, l'un par l'architecte Wynand Janssens en 1868, l'autre par l'architecte Schadde en 1869. Sur le territoire de Bruxelles, aucune de ces bâtisses ne subsiste aujourd'hui ; elles ont fait place à des immeubles à appartements de grand gabarit, construits dans les années 1950.

Sur sa section bruxelloise, la rue de la Bonté est soumise au plan particulier d'aménagement (PPA) approuvé par l'arrêté royal du 07.07.1970, portant sur l'avenue Louise et ses rues adjacentes.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 8053 (1872) ; 85a-85b-87a-87b avenue Louise et 1-3 rue de la Bonté : 14506 (1868), 60332 (1952) ; 89 avenue Louise et 2 rue de la Bonté : 14484 (1869), 63002 (1953).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, II, 1866, p. 998.