Typologie(s)

immeuble à appartements
ascenseur historique

Intervenant(s)

Stanislas JASINSKIarchitecte1935

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Sud (Apeb - 2005-2008)
  • Inventaire des ascenseurs historiques (Homegrade - DPC)

Recherches et rédaction

2006-2007

id

Urban : 16086
voir plus

Description

Partiellement situé sur Ixelles, immeuble à appartements moderniste, conçu en 1935 par et pour l'architecte Stanislas Jasinski.

Élévation en pierre blanche reconstituée, actuellement peinte, de huit niveaux, le dernier en attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement., et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages. Rez-de-chaussée à trumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. de pierre bleue, percé de six entrées de garage et d'une porte piétonne axiale. Étages médians devancés d'un oriel de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., prolongé latéralement par des balcons arrondis. Étage attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. en retrait d'une terrasse et muni d'un avant-corps axial. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métalliques partiellement conservés ; volets à pavillonsLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon. conservés. 
Façade arrière symétrique, marquée dans l'axe par les fenêtres oblongues de la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier..

Intérieur. Certains appartements occupent tout un étage. L'un d'eux abritait à l'origine un studio d'artiste. Un autre possède une cheminée ornée d'un bas-relief d'Ossip Zadkine. Ascenseur d'origine dans la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. "maître", de marque Schindler 

Sources

Archives
AVB/TP 46677 (1935).

Périodiques
FLOUQUET, P.-L., « La résidence de l'Orée à Bruxelles », Bâtir, 49, 1936, p. 959.
« La Résidence Orée, architecte Sta. Jasinski », Clarté, 1, 1937, pp. III-VII.
« L'Architecte et le maître d'ouvrage », Clarté, 8, 1939, pp. XIII-XIX.
« La résidence de l'Orée à Bruxelles », Le Document, 10, 1937, pp. 190-191.
HAESELEER, L., « Le Résidence Orée, immeuble à appartements à Bruxelles, arch. Sta Jasinski », La Technique des Travaux, 12, 1937, pp. 631-634.

Arbres remarquables à proximité