Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1880-1890

Statut juridique

Classé depuis le 20 mai 2010

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Inventaire du patrimoine industriel (La Fonderie - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Nord (Apeb - 2016-2018)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Scientifique
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 36580
voir plus

Description

Ancienne maison de garde-barrière. Habitation de style éclectique, construite dans les années 1880 au croisement de la chaussée et du chemin de fer de raccordement de l’Allée Verte, aujourd’hui avenue de l’Héliport.

Historique
Le bâtiment bordait à l’origine la voie de chemin de fer courbe qui reliait à partir de 1858 environ la gare de l’Allée Verte à la nouvelle ligne de la gare du Nord, mise en service en 1846. Auparavant, la ligne de l’Allée Verte rejoignait le nouveau tracé par l’axe de l’actuelle rue Masui, en coupant donc plus au nord la chaussée d’Anvers. Le terrain de la maison est acquis en 1859 par la Société concessionnaire du Chemin de Fer du Luxembourg. Une première construction sans doute provisoire, de moindre ampleur et disposée perpendiculairement à la chaussée, apparaît sur les plans de 1858 à 1881. Sur un croquis de 1893 figure l’implantation actuelle – parallèle à cette artère – de l’habitation, déjà pourvue de son annexe arrière, manifestement ultérieure. L’architecture du bâtiment se rattache à un type de construction ferroviaire seulement courant à partir des années 1870-1880.

Description
Corps principal de deux niveaux en briques (non chaulées à l’origine) et pierre bleue, sous toit de tuiles en bâtièreToit à deux versants. débordant. En façade avant s’alignent trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle. à mince archivolteMouluration disposée sur le front de l’arc. Le corps de moulures qui compose l’archivolte est de faible ampleur, moins complexe que celui de la corniche. retournée. Les appuis de pierre sont saillants, ceux de l’étage reliés par un bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. de briques faisant retour sur les autres façades.
À gauche, une porte de clôture donne accès à un passage pavé où s’ouvre l’entrée de la maison, sous une fenêtre d’étage, ces deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. pareilles aux précédentes. Une dernière fenêtre du même type (obturée) s’ouvre au rez-de-chaussée de la façade arrière, près de l’angle gauche, dans l’axe des anciennes voies.
Les châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de fenêtre, aujourd’hui détériorés, sont en T avec petit-fer à l’imposte.

L’annexe, de deux niveaux moins élevés, toute en briques chaulées également, cache la quasi-totalité de la façade arrière de la maison et son toit de tuiles en appentisToit à un seul versant. prolonge le versant de cette dernière. Sa face arrière présente deux portes dont celle d’une toilette, et trois fenêtres à appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. de pierre saillant.

À l’intérieur, Le corps principal compte deux pièces à cheminée par niveau, celles de gauche d’une seule travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Les autres contiennent l’escalier en bois, encagé à l’étage. Une cave s’étend sous la partie gauche, accessible par un escalier de pierre. Couverte de voussettes de briques sur poutrelles métalliques, elle s’éclaire par deux soupiraux, en façade avant et au mur-pignon droit.

Petit jardin arrière triangulaire, bordé d’une barrière en béton ajouré, typique des clôtures de chemin de fer.

Classement 20.05.2010.

Sources

Archives
AVB/TP Laeken 1483 (1893).

Ouvrages
CELLULE PATRIMOINE HISTORIQUE DE LA VILLE DE BRUXELLES, Promenades bruxelloises. 4. Patrimoine industriel à Laeken, Bruxelles, 1999, pp. 4-5.
CULOT, M. [dir.], Bruxelles Hors Pentagone. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980, fiche 15.

Cartes / plans
HUVENNE, J., Carte topographique et hypsométrique de Bruxelles et ses environs, vers 1858.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.

Arbres remarquables à proximité