Typologie(s)

autre œuvre d'art

Intervenant(s)

Henri BEYAERTarchitecte1880

Statut juridique

Classé depuis le 18 novembre 1976

Styles

Néogothique

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Est (Apeb - 2006-2009)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2009-2010

id

Urban : 18720
voir plus

Description

Situé dans la partie sud du parc, non loin de l’avenue des Nerviens, édicule en pierre bleue de Tournai, de style néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors., conçu en 1880 par l’architecte Henri Beyaert, qui appose son monogramme dans l’entrée est.

Parc du Cinquantenaire, Tour Beyaert, monogramme de l’architecte (photo 2010).

Édifié pour l’Exposition nationale des produits de l’industrie belge, qui se tient sur le site dans le cadre du cinquantième anniversaire de l’Indépendance du pays, l’édicule vise à illustrer les propriétés constructives de la pierre de Tournai. Celle-ci provient des carrières Dumont-Duquenne, aujourd’hui fermées.

[i]Vue générale et panoramique de l’Exposition nationale[/i], lith. Léon Mertens, 1880 ; la Tour Beyaert est mise en évidence sur la droite de l’image (collection AAM).

Sa forme évoquant une tour de château médiéval et son amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. en forme de lys font référence aux armes de la ville hennuyère.

Parc du Cinquantenaire, Tour Beyaert (Collection de Dexia Banque, avant 1908).

Sur plintheAssise inférieure d’un soubassement ou soubassement de hauteur particulièrement réduite. de plan carré, tour cylindrique de pierre dont le parementRevêtement de la face extérieure d’un mur. rustique s’affine progressivement vers le haut. Niveau inférieur évasé, percé de deux entrées en vis-à-vis, à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et ébrasement. Niveau supérieur rehaussé de lits de briques et percé de petites fenêtres rectangulaires. Il est surmonté d’un mâchicoulis décoratif ponctué de quatre échauguettes de plan cintré sur cul-de-lampe. Sous celles-ci prennent place quatre gargouillesStatue fantastique d'ordinaire traversée par un conduit relié à la corniche. La gueule de la statue crache les eaux à distance des murs.. L’ensemble est couronné d’un dernier niveau de moindre diamètre, percé de fenêtres à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie., sous crénelage et toit de pierre en poivrière à imitation d’ardoises. Grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. ajoutées en 1895.

Parc du Cinquantenaire, Tour Beyaert, <a href='/fr/glossary/266' class='info'>gargouille<span>Statue fantastique d'ordinaire traversée par un conduit relié à la corniche. La gueule de la statue crache les eaux à distance des murs.</span></a> côté est (photo 2010).

Intérieur couvert d’une voûte en briques à quatre fines ogives et clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. annulaire de pierre.

Parc du Cinquantenaire, Tour Beyaert, voûte de briques à ogives et <a href='/fr/glossary/225' class='info'>clef<span>Claveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel.</span></a> annulaire de pierre bleue (photo 2010).

Classement 18.11.1976.

Sources

Ouvrages
BOAS, S., CORTEN, I., Inventaire du petit patrimoine du parc du Cinquantenaire, étude inédite réalisée pour la Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 2002-2003.
DELTOUR-LEVIE, C., HANOSSET, Y., Le Cinquantenaire et son site, coll. Bruxelles Ville d’Art et d’Histoire, 1, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Service des Monuments et Sites, Bruxelles, 1993, p. 46.
Le Cinquantenaire, chronique d’un parc, 1880-1980, Fondation Roi Baudouin, Bruxelles, 1980.
MEGANCK, M., Bruxelles de tour en tour, Aparté, Bruxelles, 2004, pp. 146-147.

Arbres remarquables à proximité